This page is not available in your language, please, choose yours

Jacques tati, 2 temps, 3 mouvements

Publié le 5 février 2009

Infos pratiques

Du... 8 avril 2009
Au... 2 août 2009


51 rue de Bercy
75012 Paris 12


En 2007, Tati aurait eu cent ans... En 2009, il aura 102 ans, le temps justement pour la Cinémathèque française de lui rendre hommage hors des commémorations obligées. Un peu de retard... cela lui aurait plu...
Exposition de 650 m2 organisée par Macha Makeïeff et Stéphane Goudet (commissaires de l'exposition), films projetés en salle, et un vaste terrain de jeu dans le hall de la Cinémathèque française. N'était-ce pas le plus grand souhait de Tati de voir tous les arts du spectacle investir les lieux du cinéma ?
Cette exposition sera donc un hommage original et excentrique au brillant cinéaste français, Jacques Tati, dont les films (Playtime, Mon Oncle...) sont l'emblème même de la modernité (espace, design, automobile, mode, architecture). La scénographie originale conçue par Macha Makeïeff, à la fois dans le but de plaire et de désorienter joyeusement le public, propose une déambulation à rebours, depuis Parade, le dernier film de Tati, jusqu'à ses débuts au music-hall où tout s'invente ; elle mettra le spectateur acteur dans une suite d'impressions visuelles et sonores singulières, réunira différents types d'oeuvres d'art qui, esthétiquement, sont proches de l'univers filmique de Tati.
Des oeuvres qui interrogent le rapport de la société à l'espace, de la couleur au son, de l'abstraction au réel : dessins de Saul Steinberg et de Pierre Etaix, des photographies d'Henri Cartier-Bresson et de Willy Ronis, des oeuvres de Raoul Dufy et de César (qui fit une apparition dans Les Vacances de Monsieur Hulot, et s'intéressa comme Tati aux compressions de voitures), une photographie architecturale de Dan Graham, une oeuvre originale de Pierrick Sorin, un livre de Guillaume Cassar, une machine dynamique de Jean Tinguely, une création sonore de Pierre Henry... sans oublier une série de meubles typiques du modernisme de l'après-guerre édités par Domeau et Pérès et la collaboration enthousiaste de quelques écoles d'art.
Des entretiens exceptionnels ont en outre été réalisés avec des personnalités du monde de l'art dont le travail a été nourri par la connaissance des films de Tati. Ces témoignages de Michel Gondry, Wes Anderson, David Lynch, Elia Suleiman, Otar Iosseliani, Olivier Assayas, Jean-Jacques Annaud, Jean-Claude Carrière, Blanca Li, Sempé, Jean Nouvel, Dominique Perrault, Andrée Putman trouveront leur place en marge de l'exposition (mezzanine et catalogue) pour que la succession désirée par Tati s'accomplisse et qu'en un sens il en soit de l'exposition comme de Playtime vu par son réalisateur : qu'elle commence « quand vous quitterez la salle »...
Projections, conférences, lecture, stages, visites contées, ateliers jeune public et catalogue de l'exposition (Editions Naïve) accompagneront l'événement.
Plus d'infos sur www.taticinematheque.fr


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de jose92

    jose92 le 27/05/09 à 17h14

    Tati va enfin retrouver sa pipe et Coco Chanel sa cigarette.
    Les personnes doivent être disparues ou figurer dans des oeuvres d'art.
    Ce sont les critéres qui doivent être remplis.

L'AGENDA

Annoncez votre événement