This page is not available in your language, please, choose yours

Crim'expo, la science enquête

Publié le 18 février 2009

Infos pratiques

Du... 10 février 2009
Au... 3 janvier 2010


30, avenue Corentin Cariou
75019 Paris 19

Entrées littéralement par le bout des doigts à la fin du XIXe siècle dans les commissariats, les premières techniques d'investigations scientifiques ont vite apporté la preuve de leur indéniable efficacité. Bénéficiant depuis lors des considérables avancées de la science contemporaine, elles connaissent dorénavant un essor remarquable, à tel point qu'aujourd'hui, de nombreuses enquêtes sont résolues sur la base de preuves apportées par la science criminalistique.


« Le directeur du musée a été retrouvé mort dans son bureau... »
Crim'expo, la science enquête, invite au fil d'une enquête palpitante
dont le visiteur est le héros, à découvrir toutes les disciplines de la
science criminalistique.
Installée sur 600 m², Crim'expo, la science enquête est structurée
en plusieurs parties bien délimitées : la scène de crime, les huit
laboratoires scientifiques pour découvrir des indices et enfin, quatre
zones (portrait-robot, interrogatoire, inculpation et épilogue) pour
conclure l'enquête. A l'entrée de l'exposition, un film diffuse en
boucle un flash d'information spécial annonçant une bien macabre
découverte : « Le directeur du musée dont on taira le nom, a été
retrouvé mort dans son bureau. Aucune trace du coupable... ». Que
s'est-il passé ? Le visiteur est invité à se munir d'un carnet
d'enquête avant de se rendre sur la scène de crime.
Sur place, il constate que les techniciens de la police scientifique ont déjà fait leur travail : l'espace est balisé, les indices sont
relevés et les contours de la silhouette du directeur sont dessinés sur
le sol. L'ensemble du matériel récolté : douilles, traces de sang,
fibres, micro-fibres, empreintes digitales et traces de pas a été mis
sous scellés et transmis à différents laboratoires... Il servira tout
au long du parcours pour vérifier les interrogatoires des principaux
suspects et instruire l'affaire.
Le travail des techniciens de la police scientifique commence. Cette
seconde partie de l'exposition se compose de huit laboratoires. Chacun
d'entre eux est consacré à l'une des disciplines de la criminalistique,
un univers passionnant qui fait appel à des techniques pointues en
chimie, biologie et physique. Endossant alors tour à tour le rôle des
différents intervenants : médecin légiste, enquêteur, dentiste légal,
entomologiste, expert en balistique... le visiteur observe, expérimente
et acquiert une foule d'informations précieuses qui l'aideront
progressivement à se forger une opinion. Vient alors l'enquête, ultime
étape du parcours. Portrait robot, reconstitution du crime,
interrogatoires... Le moment est venu d'exposer le mobile et de
désigner un coupable.
Conçue et réalisée par l'Institut royal des sciences naturelles de
Belgique, cette exposition pédagogique et ludique bénéficie pour sa
présentation à la Cité des sciences et de l’industrie d’un partenariat avec l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN).


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de cathmas

    cathmas le 22/02/09 à 01h43


    Les métiers qui attirent les plus jeunes influencés par les séries télés.

  • Avatar de lolita2022

    lolita2022 le 18/02/09 à 18h08

    De quoi se la jouer "Expert"!

L'AGENDA

Annoncez votre événement