This page is not available in your language, please, choose yours

Hommage à toulouse-lautrec affichiste

Publié le 12 mai 2009
divan japonais, paris, toulouse layrec, exposition, affiche

Infos pratiques

Du... 18 juin 2009
Au... 3 janvier 2010


107 rue de Rivoli
75001 Paris 1

Le musée des Arts décoratifs expose les affiches de Toulouse-Lautrec (1864-1901), et par ce fait, réactive la nostalgie d’une Belle Epoque de légende
où Montmartre et le Chat Noir étaient le centre du monde.
Ses célèbres
créations qui fascinent toujours autant aujourd’hui, font partie de la
mémoire collective internationale. Les Arts Décoratifs possèdent 26 affiches sur les 31 qu’il a réalisées. elles seront
présentées en regard de l’hommage de cent graphistes contemporains
venant de 24 pays, réalisé à l’occasion du centenaire de sa mort en
2001. Réunis sous le titre de « Nouveau Salon des Cent », ils
témoignent de l’actualité et de la vitalité de l’apport de Toulouse-Lautrec.
Toulouse-Lautrec réalise sa première affiche en 1891 pour le Moulin Rouge. Cette
création magistrale le propulse d’emblée au premier rang et contribue à
changer le regard sur l’art de l’affiche, considérée, malgré les
apports de Jules Chéret et de nombreux artistes, comme un art mineur.
Ses affiches s’inscrivent dans le grand mouvement artistique qui pose
le principe de l’unité de l’art, où les distinctions entre les arts majeurs et les arts dits mineurs s’estompent.
La production de Toulouse-Lautrec est très limitée en quantité (31) et dans le temps (1891-1900),
comparée à celle de Jules Chéret par exemple qui dessine plus de mille
affiches en trente ans. Les Arts Décoratifs en conservent 26, sans compter les variantes.
Contrairement aux autres affichistes, il travaille dans des
conditions « artistiquement plus confortables », choisissant ses
commandes, sans la pression économique de l’annonceur. Il travaille
pour ses amis, Aristide Bruant, Jeanne Avril, Caudieux, offre des
affiches à de jeunes artistes inconnues May Milton ou May Belfort. Ce
qui ne l’empêche pas d’essuyer des refus, comme avec Yvette Guilbert
qui n’accepte pas son projet et s’adresse à Steinlen, ou d’être
interdit d’affichage aux portes des café-concert. En 2001, pour marquer le centenaire
de la mort de l’artiste, le club des partenaires du Musée Toulouse-Lautrec d’Albi, à l’initiative de l’imprimerie Escourbiac à Toulouse, sur une idée du graphiste hollandais Anthon Beeke, commande en hommage à l’héritage de Lautrec, une affiche à cent graphistes les plus représentatifs dans le monde, recréant ainsi un « Nouveau Salon des Cent ».



Visuel 1 : Divan Japonais.Toulouse-Lautrec.
© photo Les Arts Décoratifs - Jean Tholance
Visuel 2 : Ambassadeurs. Aristide Bruant dans son cabaret.Toulouse-Lautrec.
© photo Les Arts Décoratifs -Jean Tholance



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement