This page is not available in your language, please, choose yours

Linda sanchez, ritournelle et déhanchement

Publié le 8 juin 2009
paris, exposition, linda sanchez, horloge

Infos pratiques

Du... 16 mai 2009
Au... 24 juin 2009


203 Rue Saint-Martin
75003 Paris 3

Linda Sanchez dévoile sa nouvelle exposition : Ritournelle et déhanchement, à la galerie Bertrand Grimont.

Cultivant la poésie des inventaires, Linda Sanchez passe le quotidien
au crible de son regard, hyperactif. L’observation du réel, y compris
ce qu’il comporte de plus anecdotique a priori, constitue au sein de sa
démarche une activité maîtresse dont émane un ensemble de notes, micro
expériences, faits et gestes faisant œuvre. Extractions, prélèvements
et autres récupérations nourrissent une œuvre qui se plaît à explorer
les espaces interstitiels et transitoires, refuges de tous les
possibles. Au statut de produit fini, ses œuvres préfèrent le fragile
équilibre de figures in progress.

Dans le travail de Linda Sanchez, la représentation du réel passe le
plus souvent par sa dissection, sa décomposition, sa destruction et sa
restitution, voire sa métamorphose… Ainsi, avec 30 cm (2008), elle
conçoit un livre dont l’épaisseur éponyme correspond à celle de la
bûche qu’il représente, successivement scannée et poncée, jusqu’à sa
disparition. Réduit en poussière, l’objet, conservant dans sa
transformation un caractère sculptural, se réincarne à travers
l’ouvrage qui, page après page, montre les subtiles variantes de la
surface du bois, (ré)animée dans toute sa profondeur… Une image temps,
et mouvement, illustrée par ailleurs par l’installation Débattre la
mesure (2007) : une série d’horloges dont le ballet chaotique génère
une cartographie aléatoire en permanente reconfiguration.

Avec une grande économie de moyens, Linda Sanchez s’applique à une
constante réinvention du quotidien, (ab)usant du réel comme d’une
inépuisable pâte à modeler. Abolissant le statut hiérarchique de ses
trouvailles, enregistrements et fabrications jaillissant des creux,
terrains de jeux de construction perpétuelle, elle bâtit une œuvre
processuelle qui, selon une démonstration empirique jubilatoire,
réaffirme tant la fondamentale inutilité de l’art que son absolue
nécessité.

Vernissage le 16 mai à partir de 18h00
Visuel : © Linda sanchez, Débattre la mesure, 2007
Texte de Anne-Lou Vicente


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de kelflo

    kelflo le 11/06/09 à 10h29

    dans sa recherche de vérité, sa démarche devrait s'apparenter à celle d'un scientifique. cette expo s'annonce très enrichissante et instructive.

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 10/06/09 à 10h53

    La réinvention du quotidien est une belle direction de travail qui inspire avec justesse les artistes à la recherche de vérités.

L'AGENDA

Annoncez votre événement