This page is not available in your language, please, choose yours

Antidote 5

Publié le 19 octobre 2009
Antidote, Galerie des Galeries, Galeries Lafayette, FIAC 2009, Exposition, Paris

Infos pratiques

Du... 20 octobre 2009
Au... 9 janvier 2010


Galeries Lafayette
75009 Paris 9

Du 20 octobre 2009 au 9 janvier 2010, la cinquième édition d’Antidote présente, à la Galerie des Galeries, les œuvres de dix artistes français : Dove Allouche, Pierre-Olivier Arnaud, Sophie Bueno-Boutellier, Étienne Chambaud, Isabelle Cornaro, Aurélien Froment, Mark Geffriaud, Laurent Montaron, Jimmy Robert et Clément Rodzielski.

Antidote 5 propose un renouveau dans sa sélection et insiste sur sa vocation première : révéler et soutenir la jeune scène artistique contemporaine fran¢aise. Cette année, l’exposition donne la parole à de jeunes artistes issus d’une même génération, traversés par des réflexions communes : le temps, la mémoire et l’absence ; l’image, sa condition d’apparition et de perception.

Les photographies de Dove Allouche questionnent à la fois la représentation d'un sujet et son effacement à travers le temps. Cette idée d’absence se retrouve dans les installations de Jimmy Robert marquées par les traces de performances passées. La réception d'une image est au cœur du travail de Pierre-Olivier Arnaud qui s’intéresse à son mode de production, de diffusion et à son devenir. Dans les installations d’Étienne Chambaud, la constitution d’une œuvre dans le temps, ce qui la précède et ce qui la suit, importe davantage que l'objet final. Ce lien entre les œuvres se retrouve dans le travail d’Aurélien Froment qui interroge le pouvoir sémantique des images, à travers des inspirations liées à la mémoire collective et au cinéma. La relation entre les images et leurs sources est également centrale dans les oeuvres de Clément Rodzielski. Par des gestes subtils, l'artiste transforme une image ou un objet en une forme abstraite.
Mark Geffriaud place lui aussi l’image au cœur de sa démarche à travers ses installations qui traitent de la circulation et de la perception des formes. Les compositions minimales d’Isabelle Cornaro sont créées à partir d’images préexistantes et déconstruites auxquelles se mêlent parfois des objets intimes, traces d’une mémoire sensorielle que l’artiste détourne. Les installations de Sophie Bueno-Boutellier, liées à différentes sources théosophiques et scientifiques, questionnent la perception et la conscience. Enfin, les images de Laurent Montaron entre réel et imaginaire sèment le trouble chez le spectateur.
Les artistes et les pièces ainsi rassemblés semblent tracer des lignes de réflexions que l’on peut choisir d’emprunter, de traverser ou de contourner. Toutes ces démarches, singulières, peuvent être appréhendées dans leur ensemble, comme si l’espace d’un instant, un dialogue s’instaurait entre les œuvres présentées.
Partenaire officiel de la FIAC 2009, le groupe Galeries Lafayette confirme son soutien à la création contemporaine.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement