This page is not available in your language, please, choose yours

Pelez, la parade des humbles

Publié le 16 novembre 2009

Infos pratiques

Du... 24 septembre 2009
Au... 17 janvier 2010


Avenue Winston Churchill
75008 Paris 8

L’exposition du musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris présente l’univers émouvant et singulier du peintre Fernand Pelez (1848-1913), dont la modernité trouve son enracinement dans le Paris populaire de la Belle Epoque.

Cette rétrospective montre pour la première fois l’intégralité des peintures et dessins de Pelez conservés par le Petit Palais. Des prêts consentis par les collections privées et publiques contribueront à restituer dans toute sa diversité, l’originalité du parcours de l’artiste.
Incarnations du Paris populaire, femmes, enfants, saltimbanques, jeunes danseuses de l’Opéra offrent leurs figures ingénues ou lasses à la sensibilité picaresque de ce peintre qui a pris d’abord modèle chez Vélasquez et Murillo. Elevé dans le cercle des illustrateurs romantiques, puis formé dans la stricte observance des règles académiques, Pelez a connu l’âge d’or de l’affiche et l’émergence de la photographie. Il a vécu au rythme des fêtes désordonnées de Montmartre et des tensions d’une ville moderne en pleine métamorphose.
Contemporain de Degas, Seurat, Toulouse-Lautrec, Bastien-Lepage, Ensor ou encore le jeune Picasso, Pelez s’est trouvé confronté aux révolutions esthétiques de son temps. Sensible à toutes les dimensions du Paris d’alors il s’est forgé un style très particulier fait de chaleur humaine et de distance plastique.

Horaire : Ouvert tous les jours, de 10h à 18h sauf les lundis et jours fériés.
Nocturne le jeudi jusqu’à 20h


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de Ferdie

    Ferdie le 17/01/10 à 19h50

    Un artiste méconnu et pourtant très original. La première partie de l'expo reprend ses années d'apprentissage : études et croquis réalisés à l'école des Beaux Arts, puis premiers tableaux d'un classicisme à toute épreuve. Puis le style, les thèmes changent : Pelez devient le peintre de la misère. Des enfants des rues aux sans-logis, des femmes au travail dans des conditions sordides ou victimes... des représentations dérangeantes d'un monde d'une pauvreté et d"une tristesse incroyables.

L'AGENDA

Annoncez votre événement