This page is not available in your language, please, choose yours

Isa Marcelli "Les fleurs que là-bas j'ai vécues"

Publié le 2 décembre 2011
Isa Marcelli "Les fleurs que là-bas j'ai vécues"

Infos pratiques

Du... 15 décembre 2011
Au... 10 mars 2012


238, rue Saint Martin
75003 Paris 3

Sensuelle et troublante, la poésie photographique d’Isa Marcelli nous enveloppe pour ne plus nous lâcher. La douceur et l’étrange se croisent et se répondent dans ses photographies souvent intimes, toujours évocatrices de l’apesanteur qui succède aux fulgurances du bonheur, aux chaos émotionnels. Une sérénité s’installe alors. La réalité se nuance et laisse percer rêves et mystères.

A la faveur d’un déménagement et d’une nouvelle vie en milieu rural, l’isolement et le vide ressentis ont été les moteurs d’une exploration physique de son environnement en même temps qu’un voyage intime, révélant graduellement un besoin d’expression par l’image.

A la frontière du pictorialisme et de l’expressionisme, à l’ombre de l’univers de Sally Mann ou de Sarah Moon, tout semble suspendu dans la photographie d’Isa Marcelli. Chaque image correspond à un interstice, à une émotion naissante, à un geste inachevé. Rien n’est défini, rien n’est imposé. Son univers est intime, très personnel, et pourtant nous nous l’accaparons pour nous y lover, renouer avec la poésie, le rêve, la douceur. Mais vite découvrir qu’il n’est ni évidemment angélique, ni totalement éclatant. La conscience de notre impuissance face à la fuite du temps. L’image comme un réconfort, comme une preuve.
Ajoutées les unes aux autres, souvent soumises à l’aléatoire et à l’accidentel des procédés qu’elle utilise - collodion, sténopé - les photographies d’Isa Marcelli composent ensemble un long poème sensuel et troublant, onirique mais terrien. Au fil des images se dessine un monde. Un monde à part. Pourtant proche et familier.


Isa Marcelli
Même si son univers originel de création est celui de la décoration, l’expression photographique a toujours été latente pour Isa Marcelli. Comme en gestation. Elle s’est toujours passionnée pour l’image et a côtoyé de nombreux photographes devenus amis. En 1996, elle s’installe à la campagne, dans la région de Fontainebleau et commence en 2002 à expérimenter la photographie à travers l’acquisition d’un appareil numérique. Elle se tourne plus tard vers l’argentique et décide parallèlement début 2010 d’expérimenter certains procédés alternatifs dont le sténopé puis le collodion humide sur plaque.
Isa Marcelli est née en 1958 en Algérie. Elle vit et travaille en France.
Elle est représentée par l'agence révélateur.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement