This page is not available in your language, please, choose yours

“Body and Soul”, Francis Bacon, Simon Henwood

Publié le 12 janvier 2012
“Body and Soul”, Francis Bacon, Simon Henwood

Infos pratiques

Du... 17 novembre 2011
Au... 17 janvier 2012


14 Rue des Minimes
75003 Paris 3

“Body and Soul”, Francis Bacon, Simon Henwood à la Galerie Sophie Scheidecker du 17 novembre 2011 au 17 janvier 2012.

A l’occasion de sa première exposition à Paris, Simon Henwood peint la chair à la manière
d’un végétal. Une fois de plus, le corps et le visage sont à l’honneur dans cette exposition où les sujets sont des poupées désarticulées ou des adolescentes. La référence à l’enfance et à la puberté étant un des thèmes récurrents de l’œuvre de Simon Henwood. En effet depuis 1997 l'artiste présente à l’ICA de Londres sa première série de portraits d’adolescents, la représentation du passage de l’enfance à l’âge adulte constitue le point central de son œuvre.
Pour sa série « Toute chair est végétale » Simon Henwood transforme le portrait traditionnel en une multitude de plans dans des tons minéraux ou végétaux lui permettant de repousser les limites du réel.
Ses poupées hybrides dont les caractéristiques sont issues à la fois de la culture américaine et de la culture japonaise, flottent dans des arrières plans de diagonales et d'obliques qui s'imbriquent. Ces arrières plans structurés permettent aux poupées d’exister dans un monde qui leur est propre, soit qu’elles échangent avec leur environnement, soit qu’elles l’utilisent pour se valoriser en étant au premier plan.
En superposant ces portraits, Simon Henwood relate avec délicatesse la transformation en
cours de chaque protagoniste, leur passage de l’enfant innocente à la femme désirable. Ce faisant, il parvient à capturer ces moments éphémères, fragiles et poignants dont le sens tend à se perdre dans notre réalité accélérée. L’observateur est ainsi invité à entrer dans les mondes divers des poupées, ou des scénarios rêvés se remodèlent en réalité accessible.
Inspiré des poupées de Hans Bellmer, les poupées de Simon Henwood ne transmettent pas de message sexuel ou fétichiste mais révèle plutôt la délicatesse et la force existentielle du corps féminin. Que les poupées cachent leur visage par des contorsions corporelles ou qu’elles se laissent caresser par le regard de l'homme, elles cherchent toujours à confronter leur propre histoire au regard du spectateur.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement