This page is not available in your language, please, choose yours

Quelles libertés artistiques en Russie ?

Publié le 9 janvier 2013
Quelles libertés artistiques en Russie ?

Infos pratiques

Le... 14 janvier 2013
de... 19h à... 21h


3 passage Hennel
75012 Paris 12

Gratuit

Tout le monde connaît le cas des Pussy Riot : trois membres de ce groupe ont été arrêtés, jugés et condamnés à deux ans de camp pour leur performance réalisée dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Le 21 décembre, Le Figaro a même élu Nadia Tolokonnikova femme de l’année. Pourtant les Pussy Riot ne sont pas les seuls artistes russes privés de leur liberté d’expression.

Avec Alek D. Epstein, Evguénia Maltseva,
Ekaterina Samoutsevitch (en duplex) et Laurent-David Samama.
Soirée organisée par l'association Russie-Libertés,
avec la participation de la Fondation de soutien
au consensus national "La Russie pour tous"

Le 20 septembre, l'accès à Vinzavod, l'un des plus grands centres culturels de Moscou, a été bloqué par la police en raison de l'interposition d'activistes radicaux, opposés à la présentation de certaines oeuvres de l'exposition La Lutte de l'Esprit, proposée par l'un des plus grands collectionneurs d'icônes en Russie, Viktor Bondarenko, et par l'artiste-peintre Evguénia Maltseva, créatrice d'icônes inspirées par les Pussy Riot. L'artiste a été interrogée par la police. Peu de temps après, l'exposition Icons, qui rassemblait des oeuvres d'art contemporain russe sur le thème de la religion, a été interdite à Saint-Pétersbourg. Toujours à Saint-Pétersbourg, le lobby conservateur est parvenu à empêcher la représentation du spectacle Lolita, adaptation du roman de Vladimir Nabokov ; l'exposition des frères Chapman, inaugurée le 20 octobre 2012 au Musée de l'Hermitage, se trouve quant à elle au coeur d'une bataille judiciaire, en raison du caractère jugé "extrêmiste" de certaines oeuvres.

Alek D. Epstein est spécialiste de l’activisme artistique contemporain en Russie. Il reviendra sur les trois cas cités précédemment et évoquera d’autres exemples, s'appuyant sur des photos et vidéos d’artistes qui, de plus en plus, sont sujet à la censure en Russie (la vidéo de l’action des Pussy Riot a notamment été proclamée « extrémiste » le 29 novembre et y est désormais interdite).
Evguénia Maltseva est l'artiste à l'origine des "icônes Pussy Riot"
Ekaterina Samoutsevitch est la seule membre des Pussy Riot libérée
Laurent-David Samama est membre du comité de rédaction de la revue La Règle du Jeu et journaliste aux Inrockuptibles.

Contacts presse :
Alek D. Epstein, alekdep@gmail.com
Olga Nikolaeva, 06 29 11 64 12
En savoir plus sur l'association Russie-Libertés

Réservation vivement recommandée au 01 40 24 00 55
Entrée libre

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement