This page is not available in your language, please, choose yours

Carlos Maciá : Pavillon Suisse

Publié le 27 mai 2013
Carlos Maciá : Pavillon Suisse

Infos pratiques

Du... 27 juin 2013
Au... 26 juillet 2013


7 boulevard Jourdan
75014 Paris 14

Gratuit

Dans ces espaces nouveaux, impossibles à dénicher dans des lieux plus communs, Carlos Maciá repense l’œuvre de Le Corbusier et à partir de celle-ci, compose son propre espace d’exposition et de création.

Du 27 juin au 26 juillet 2013
Vernissage : le jeudi 27 juin 18h - 21h

Exposition organisée par Maribel Nadal Jové / galerie UNA
Fondation suisse - Cité internationale universitaire de Paris
Bâtiment Le Corbusier 1930 / 33, Salon courbe (fresque murale peinte en 1948 par Le Corbusier) et chambre témoin (mobilier
d’origine de Charlotte Perriand).

L’artiste espagnol Carlos Maciá (Lugo, 1977) vit et travaille à Madrid. Il a étudié les Beaux-Arts à l’Université de Valencia et a enseigné à l’Université de Madrid. Artiste remarquable de la scène espagnole, son œuvre picturale s’inscrit dans le courant de la peinture expansive, s’exprimant lors d’interventions in situ ou sur des supports en volume. En Espagne, ses oeuvres sont présentes tant dans des collections privées de renom que parmi les collections publiques des institutions telles que le CGAC - Centre Galicien d’Art Contemporain ou le Musée d’art contemporain Gas Natural Fenosa à La Coruña. Il expose régulièrement en Espagne ainsi qu’à l’étranger et reçoit en 2012 la Bourse de la Fondation Pollock-Krasner de New York.

Pavillon Suisse est la première exposition de Carlos Maciá à Paris. À cette occasion, l’artiste investit le bâtiment de la Fondation suisse signé Le Corbusier en créant des interventions éphémères et spécifiques pour le hall d’entrée, le Salon courbe, la chambre témoin et le 1er étage.
Au rez-de-chaussée, Carlos Maciá proposera un ensemble d’actions picturales sur toutes les vitres. « Les interventions se feront avec des feutres de telle façon que de l’intérieur je dessinerai l’extérieur et de l’extérieur je jouerai à redessiner la trace produite depuis l’intérieur et le reflet de l’extérieur. J’aime l’idée d’un dessin qui part d’une idée presque figurative (calquer ce qu’on voit de l’intérieur) et qui va s’affaiblir et muter à cause du processus de peindre et repeindre. »

Au 1er étage, l’utilisation des planches de plomb pour insonoriser les chambres a retenu l’attention de l’artiste. Cette technique n’ayant pas fonctionné, Carlos Maciá, qui aime l’idée de travailler autour d’un échec, se sert de cette anecdote comme une excuse pour utiliser un matériau qui est courant dans l’insonorisation : le polyuréthane. « On sait que Le Corbusier est un innovateur dans l’emploi des matériaux mais parfois les expérimentations ne fonctionnent pas. Le polyuréthane est un matériau présent dans toutes les maisons aujourd’hui mais il reste toujours caché derrière les murs, les toits ou les sols. Je prétends dévoiler à nouveau quelque chose d’occulte, le rendre présent pour le spectateur. » Cette intervention sera inédite et s’accordera parfaitement avec l’orientation que prend le travail de Carlos Maciá vers la recherche et l’intégration de nouveaux matériaux.

Carlos Maciá réalisera un Project room avec sa série Makers dans la chambre témoin qui a conservé le mobilier d’origine. Project room part de la volonté de poursuivre son travail pictural initié avec la série Makers et met en évidence quelques obsessions qui le poursuivent. Les Makers sont constitués de planches d’aluminium laquées industriellement qu’il plie et façonne avec la force de son corps pour former des structures tridimensionnelles qu’il peint à posteriori avec des feutres industriels. Un des points clés de son travail est l’utilisation récurrente des matériaux industriels. L’artiste est fasciné par la perfection de la finition qui résulte du processus de production industriel. La série Markers gravite autour de la diffuse frontière entre peinture et sculpture. Elle radicalise un jeu avec les limites des médiums.
« Avec cette nouvelle série j’inverse le système pour générer mes propres espaces d’intervention picturale. »

Entrée libre.
Horaires d’ouverture : 10h-12h et 14h-17h et sur RDV 06.13.21.04.77

L’intervention de l’artiste espagnol Carlos Maciá dans le bâtiment de la Fondation suisse est rendue possible grâce à Acción Cultural Española (AC/E)

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement