This page is not available in your language, please, choose yours

L'orchestre d'avignon, menacé

Publié le 15 octobre 2008 Par Clément D.

L'administrateur judiciaire nommé pour redresser l'Olrap a préconisé une hausse des subventions de près de 900.000 euros, soit environ 30% des sommes allouées aujourd'hui par ses quatre tutelles (la ville, l'Etat, le département et la région).

La mobilisation s'organise autour de l'Orchestre lyrique de région Avignon-Provence (Olrap), qui est menacé de liquidation judiciaire et fera l'objet d'un concert de soutien jeudi soir, a-t-on appris mardi auprès de cette formation permanente. Le plan de sauvegarde préconise en outre de faire passer l'effectif de 44 à 39 musiciens permanents. Les tutelles doivent faire des propositions au plus tard le 22 octobre. Si celles-ci sont rejetées par le tribunal d'Avignon, l'association sera liquidée le 28 octobre, et ses 55 salariés (musiciens, personnel administratif et technique) seront licenciés. Créé en 1982, l'Olrap est "sous-financé depuis le début", explique à l'AFP l'un de ses musiciens, le clarinettiste Christophe Hocquet, qui souligne la nécessité de défendre "l'exception culturelle" incarnée par cet orchestre "lyrique et à vocation régionale".

"Depuis l'arrivée il y a un peu plus d'un an de (l'Américain) Jonathan Schiffman (chef d'orchestre et directeur artistique, NDLR), on est dans une dynamique de renaissance", assure cet instrumentiste.
L'Olrap organise jeudi soir, à l'Opéra-théâtre d'Avignon, un "concert exceptionnel de soutien" animé par quelque 250 musiciens, dont des solistes de renom (le violoniste Maxim Vengerov, le pianiste Mikhaïl Rudy...) et des représentants de 27 orchestres français.
Le lendemain, la municipalité d'Avignon doit réunir des représentants de l'Etat et des collectivités territoriales au sujet de l'Olrap.
"L'Etat considère que c'est d'abord aux collectivités de se mobiliser sur cette affaire car l'Olrap est d'abord l'orchestre de la ville d'Avignon, il effectue 50% de ses services dans la fosse de l'Opéra-théâtre", indique à l'AFP le directeur de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles (DMDTS) au ministère de la Culture, Georges-François Hirsch. "Si les collectivités s'engagent et trouvent des solutions pérennes, l'Etat jouera son rôle", ajoute cependant M. Hirsch.
Informations : © Agence France-Presse



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de laofat

    laofat le 27/10/08 à 17h19

    J'espère qu'on trouve une solution pour sauver cette formation, qui contribue énormément à la richesse de la vie culturelle de cette région, à l'image du Festival d'Avignon.

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 16/10/08 à 11h30

    Espérons que les auorités puissent s'entendre afin d'assurer la pérénité de "cette nécessité culturelle" et celle des musiciens qui lui accordent leur énergie et leur talent.

L'AGENDA

Annoncez votre événement