This page is not available in your language, please, choose yours

Raoul dufy présente le plaisir

Publié le 22 octobre 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


11, avenue du Président-Wilson
75116 Paris 16

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une importante rétrospective de l’oeuvre de Raoul Dufy. Cet artiste, largement représenté dans les collections du musée, notamment par la monumentale « Fée Électricité » (réalisée pour l’Exposition Internationale des Arts et Techniques à Paris en 1937), n’avait pas été montré dans une institution publique parisienne depuis la mort de l’artiste en 1953.

La trajectoire artistique de Dufy, qui accompagne les avant-gardes parisiennes du début du siècle, en fait un peintre très original. Très tôt, ses recherches mettent l'accent sur la couleur/lumière, sur son goût pour l'arabesque ainsi que sur de nouveaux procédés (procédé Maroger) et la redécouverte de certaines techniques (la xylographie). L'exposition mettra particulièrement en évidence ses remarquables séries (bords de mer, rues pavoisées, ateliers, cargos noirs, etc.) qui définissent un processus de création original. L'accent sera mis aussi sur les rapports de son oeuvre décorative avec sa peinture.
Cette rétrospective se propose de renouveler notre regard sur une œuvre qui a beaucoup séduit ses contemporains, mais qui reste dans l'esprit du public d'aujourd'hui, aussi synonyme de virtuosité, de couleur et d'une certaine « légèreté ». L'écrivain américain Gertrude Stein, en 1946, dans un texte consacré à Dufy, s'exclame : « Raoul Dufy est plaisir », rappelant ainsi que l'oeuvre de Dufy, dans les années les plus sombres, conservait son pouvoir de séduction par la couleur et sa capacité à exprimer la joie de vivre. Le parcours de l'exposition s'articule chronologiquement. Tout d'abord, ses années fauves (1906-1907) engagent magistralement sa carrière et entament le principe des tableaux en série, qui le distinguera de ses amis fauves. Vers 1908-1912, Dufy s'intéresse intensément à Cézanne, réduit sa gamme chromatique, et géométrise les formes, jusqu'à la mise en place d'un style personnel qui procède de son aventure décorative commencé en 1909-1910, se prolongeant pendant toute l'entre-deux-guerres avec des thèmes privilégiés (le paysage, la fenêtre ouverte). Il devient par la suite l'un des plus talentueux créateurs de tissus pour Paul Poiret et Bianchini-Férier ainsi qu'un brillant décorateur de céramique grâce à sa collaboration avec le céramiste Artigas. Enfin les vingt-cinq dernières années de sa vie (1938-1953) sont placées sous le signe de la vitesse, de la couleur et de la lumière. Les séries, variations inlassables sur des thèmes qui lui sont chers (cargos, hommages aux musiciens, ateliers), lui permettent de renouveler une fois encore sa technique picturale.

Cette exposition rassemble 120 peintures, 90 oeuvres graphiques (dessins, gravures, livres illustrés), 25 céramiques, 30 tissus et quelques vêtements. Toutes ces oeuvres proviennent de collections privées et publiques internationales dont les plus célèbres sont : le MoMA, le Metropolitan Museum ; la National Gallery, la Philips Collection, la Tate Modern, le Statens musem de Copenhague, le Centre Georges Pompidou-Musée national d'art moderne, et des grands musées de province comme le musée des beaux-arts de Nice, le musée Cantini de Marseille, le musée Malraux du Havre, le musée des beaux-arts de Nantes, le musée des beaux-arts de Lyon...

Catalogue de l'exposition
Un catalogue de 270 pages sera publié avec des textes de spécialistes tels que Sophie Krebs, Peter Read, Kenneth Silver, Jacqueline Munck, Brigitte Léal, Christian Briend, Stéphane Laurent, Ithzak Goldberg, Dora Perez-Tibi, Martine Contensou, Sébastien Gokalp ainsi que le point de vue d'artistes comme Pierre Soulages, Izhar Patkin, Marc Desgrandchamps, Dominique Gonzalez-Foerster, Philip Taaffe et Agnès b.
Commissaire : Sophie Krebs

Infos pratiques
Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson 75116 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu'à 22h (expositions temporaires uniquement)
Tél. : 01 53 67 40 00




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

4 commentaires

  • Avatar de vanina75

    vanina75 le 23/11/08 à 19h57

    Perso, j'ai dû la faire en 1h30 (le billet indiquait qu'on avait droit qu'à une heure mais ils n'allaient pas nous courir après dans les salles de l'expo.) et j'ai adoré. Bon, j'ai toujours aimé Dufy, la carte postale La Vie en Rose m'est restée des années comme marque-page.
    Mais je ne pensais pas que ce serait si varié, ses collaborations avec d'autres artistes m'ont beaucoup intéressés. Je ne savais pas qu'il avait touché un peu à tout comme ça.
    Contrairement à toi, anthurium, j'ai bien aimé la série des cargos, surtout les petits personnages autour, les promeneurs, les ramasseurs de crevettes, c'était sympa de les chercher sur la toile.
    Ce que j'ai le moins aimé, c'est ses peintures sur céramiques dans la grande salle et les trois grands panneaux qu'il a fait pour je ne sais plus quel gars. J'ai trouvé ça un peu "facile", si je peux me permettre.

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 28/10/08 à 18h50

    je l'ai faite! et si l'on veut vraiment tout voir,je dirai ke 2h30 est un minimum, tellement cette expo est riche!découvert un artiste mutltiple (aquarelles, huiles, ceramiques, dessins, encre,(magnifique bestiaire pour l'orphée d'apollinaire)
    createur de tissus pour le mondialement connu Bianchini Ferier. interessant de decouvrir ce peintre suivant "ses" periodes (fauve, puis plus "cezannien" puis à la limite du cubisme, puis tres aerien, fluide, leger, seule sa periode cargo ne m'a pas.. convaincue! mais sa palette de couleurs.. sublime son bleu bien sur mais aussi sa periode rose, son rouge de la fin de sa vie et son vert...! bref... magnifique expo et pour finir monter les quelques marches pour son panneau grandiose... sur la fée electricité:ke du plaisir vraiment!!

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 23/10/08 à 11h03

    une expo qui ne devrait etre que du plaisir.. vu son titre! c'est vrai que la peinture de Dufy est joyeuse, aerée, colorée, festive... et rien ke pour le "bleu" de dufy j'irai!!

    Raoul Dufy est plaisir, écrit gertrude Stein en 1946, pour évoquer le "joie de vivre" exprimée dans la peinture de l'artiste, toute de couleurs, de formes légères, d'arabesques.

  • Avatar de jose92

    jose92 le 23/10/08 à 09h40

    Depuis la disparition du peintre en 1953
    son oeuvre n'a pas eu l'honneur d'une exposition dans un établissement public.

L'AGENDA

Annoncez votre événement