This page is not available in your language, please, choose yours

Valadon et utrillo à la pinacothèque

Publié le 5 mars 2009 Par Elodie N.

Infos pratiques


28, Place de la Madeleine
75008 Paris 8

Du 6 mars au 15 septembre 2009, la Pinacothèque propose une rétrospective Suzanne Valadon, Maurice Utrillo, au tournant du siècle, de l'impressionnisme à l'Ecole de Paris.

On le dit précurseur de l'Ecole de Paris, mais pour certains pourtant il n'en fait pas partie. Méprisé, adulé, Maurice Utrillo n'est pas un peintre consensuel. Ivrogne, à la limite de la folie, nombreux sont les préjugés sur ce peintre à la vie tumultueuse.
Pour (re)découvrir son œuvre, la Pinacothèque a décidé de mettre en perspective le parcours du fils, et celui de sa mère, Suzanne Valadon, modèle des peintres impressionnistes puis artiste à son tour. A eux deux, ils représentent le passage d'un siècle à l'autre et illustrent les changements majeurs dans l'art qui l'accompagne : chute de l'académisme, émancipation féminine, prééminence du ressenti sur le réalisme.
A cet égard, l'exposition est très complète : des scènes d'extérieur de la " Période Blanche " d'Utrillo aux portraits d'intérieur colorés de Valadon, elle balaie la vie des deux artistes et retrace leurs destins croisés, aussi bien sur le plan personnel qu'artistique. Car la succession mère-fils ne s'est pas faite de façon logique : c'est en effet la mère qui prend le relais du fils dont le talent se dégrade à partir de 1917. Concurrence, rivalité, les rapports entre Valadon et Utrillo sont complexes et l'on peine encore aujourd'hui à en démêler les fils.
Si Utrillo peint, sans sortir de son atelier, des rues sans vie, voilées de nostalgie, à partir de cartes postales que sa mère lui envoie, Valadon quant à elle peint des femmes nues, des visages, des corps, en utilisant l'éventail chromatique.
Si l'on ressent une certaine virtuosité dans les tableaux
impressionnistes des vergers de Montmagny, certains des " portraits de Montmartre " peuvent sembler
fades, éteints, sans âme, comme les cartes postales qui leur ont servi
de modèle.
Quoi qu'il en soit, l'exposition consacrée à ces deux artistes est extrêmement bien réalisée, très pédagogique, que l'on soit sensible ou non aux œuvres.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de claramaria

    claramaria le 25/07/09 à 21h38

    L'expo est effectivement très bien réalisée avec des panneaux informatifs complets et enrichissants. Les deux artistes à la vie plus que singulière - vraiment rocambolesque pour Suzanne, plutôt tragique pour son fils autodidacte, ont quelque chose d'attachant. Leurs styles différents se complètent agréablement.

L'AGENDA

Annoncez votre événement