This page is not available in your language, please, choose yours

White noise

Publié le 10 mars 2009 Par Clément D.

Infos pratiques


45 rue Crozatier
75012 Paris 12

On qualifie de white noise, bruit blanc, l'accumulation de toutes les fréquences sonores. L'impression obtenue est celle d'un souffle. Le son produit lors de l'effet de « neige » sur un téléviseur déréglé est un bon exemple de bruit blanc.

Ici, l'exposition s'ouvre plutôt sur un 'bruit noir', celui de Spin, une bétonnière dans laquelle s'abîment des figues de barbarie en plâtre, quand d'autres attendent leur tour sur un caddie. Cette installation met en scène un inexorable gâchis organisé (le cactus est un symbole omniprésent dans la culture israélo-palestinienne) .
On quitte ce vacarme pour monter à l'étage, où Blind Test, une série de 25 découpages blanc sur blanc, est accrochée sous la forme d'un nuage. On cherche à reconnaître ces silhouettes qui ne sont autres que celles de mobiliers sécuritaires de divers pays. Comme ces formes suggérées, les organes de contrôle et de restriction se sont fondus dans le paysage de nos sociétés occidentales archi-contrôlées.
Dans la vidéo White Line, Mareschal reprend un geste des Land Artists - tracer une ligne dans un paysage - en le teintant d'une connotation politique. Ici on hésite quant au statut du protagoniste de la performance réalisée dans le village palestinien de Wallajeh : est-ce un artiste ou un ouvrier qui trace une ligne en vue de construire une barrière ?
Enfin, White Noise, qui donne son titre à l'exposition, propose d'arriver par couches successives de bruits agressifs à un bruit blanc, reposante alternative au capharnaüm qui envahit la galerie (la bétonnière !)

L'exposition offre une vision distanciée et poétique des dérives sécuritaires de la société occidentale sur-policée et de ses conséquences humaines.

Né en 1975, Laurent Mareschal vit et travaille à Paris. Il est diplômé du Fresnoy et de l'école des Beaux-arts de Paris.
L'artiste expose régulièrement en France et à l'étranger (récemment Videosalon, galerie KUK, Cologne, Allemagne, 2009 / Dans la nuit des images, Grand Palais, Paris, 2008). Mareschal a participé à plusieurs résidences d'artistes et est lauréat de nombreux prix et bourses. Son travail vidéographique est souvent montré à l'occasion de festivals (sa vidéo Ligne verte, a participé à plus de 150 festivals, projections et expositions et fait également partie du DVD de Culture France « La toile et l'écran », 2008).
En nous entraînant dans ses chemins de traverse Mareschal nous parle de l'éphémère et du dérisoire de nos vies, il ne s'en apitoie pas, mais en rit avec noirceur et incrédulité.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement