This page is not available in your language, please, choose yours

Le quartier de belleville fait sa biennale d'art contemporain!

Publié le 3 août 2010 Par Chris L.
Biennale belleville

Une nouvelle manifestation d’art contemporain se profile dans l’Est parisien pour l’automne prochain : la Biennale de Belleville. Du 10 septembre au 23 octobre, ce quartier multiculturel chargé d’histoire ayant connu des mutations urbaines radicales devient un terrain d’expérimentations artistiques inédites ouvert sur la scène nationale et internationale. Des expositions, performances et interventions diverses d’artistes auront lieu privés mais aussi dans des lieux publics comme les rues ou les jardins. Une nouvelle façon d'apprécier ce quartier populaire!

Initié par un collectif de commissaires et de critiques d’art résidant à Belleville, ce nouveau modèle de Biennale, “de proximité” ou “de quartier”, entend avant tout faire résonner des pratiques contemporaines avec la complexité des phénomènes de peuplement urbain. Incitant à la déambulation, elle tâche de dessiner de nouveaux itinéraires dans la ville permettant ainsi de redécouvrir un territoire, à travers de nouvelles formes d’appréhension de l’art contemporain. Pour cette première édition, le Pavillon Carré de Baudoin, la Maison des Métallos, Café au Lit, Contexts et l’Ecole Prép’art accueillent l’évènement. De nombreuses galeries d’art contemporain implantées dans le quartier suite à la création du Plateau et à l’aventure éphémère de La Générale participent également à la Biennale.




Le Pavillon Carré de Baudoin s’annonce comme le centre de gravité de la manifestation. Ce bâtiment, construit au XVIIIème siècle, accueille une exposition mettant l’accent sur les similitudes et connivences entre démarches artistiques et flux démographiques. Intitulée "Solde migratoire", elle présente, sur environ 400 m2, une trentaine d’oeuvres d’une quinzaine d’artistes internationaux comme Dove Allouche, Kader Attia, Stéphane Calais, Hamish Fulton, Camille Henrot, ou Jorge Pedro Nunez (installations, vidéos, photographies, peintures, sculptures, gravures et dessins). Une double projection vidéo des artistes brésilien Caetano Dias et chinois Zhenchen Liu est programmée pendant la Nuit Blanche le 2 octobre à la Maison des Métallos dans le cadre du projet "Fabula rasa".



Cette ancienne manufacture industrielle datant du XIXème siècle, désormais centre culturel depuis les années 2000, devient donc, le temps d’une nuit, le réceptacle de nouveaux récits urbains.
Outre les nombreuses expositions prévues dans différents lieux, plusieurs projets se déploient également hors-les-murs : exposition, performances, projections de films…
À partir du 9 octobre, les oeuvres de l’exposition Street painting investissent l’espace public autour du métro Jourdain. Au moment où le tag et le graffit’art se font une place dans les galeries d’art et au Grand Palais, la peinture contemporaine, quant à elle, regagne les trottoirs. Cette exposition se propose en effet de livrer des toiles, des peintures performées et toutes sortes de gestes picturaux à l’épreuve de la rue, le temps d’une semaine au mieux, et d’un jour, au pire.
Le collectif australien A Constructed World présente, dans le jardin du Pavillon Carré de Baudoin et aux alentours : "Speakeasy Medicine Show", trois évènements nomades et polymorphes qui traitent de la parole, de la transmission, de la diffusion, du chant, des groupes et de la cuisine.

Vous deviendrez également acteur des projets. En participant à "Take a lift on the East Side", vous serez invités à une interview le temps d’un “lift” en limousine dans Belleville,
d’un site à l’autre de la Biennale. À l’occasion de la performance
Traduire les enseignes de l’artiste Lee Show-Chun, il peut également
partir, dans le cadre d’une visite guidée, à la découverte de la
signification cachée des enseignes chinoises et autres petites affiches
chez les commerçants chinois de Belleville.
Le soir du 14 septembre, la Biennale offre l’opportunité de découvrir en avant-première, pour la première fois en France : "Double Take",
le long-métrage fascinant de l’artiste Johan Grimonprez. Utilisant la
figure du double des films de Hitchcock, ce montage d’archives examine
l’histoire de la guerre froide en regard de la tragédie du 11 septembre
2001 (sortie en salles le 22 septembre). Son film culte "Dial History"
sera présenté en première partie de soirée. Un film d’Ariane Michel sera
par ailleurs projeté aux Buttes Chaumont le 13 septembre.
Des conférences et débats seront également organisés tout au long de l’évènement à l’Auditorium du Pavillon Carré de Baudoin sur le thème de La condition urbaine.

Beaucoup d'autres manifestations et expositions seront organisées à l'occasion de cette Biennale hors du commun dans le quartier de Belleville. Alors restez connectés!
En attendant le site internet officiel, retrouvez plus d'infos sur www.mairie20.paris.fr
Biennale de Belleville / 1ère édition
Du 10 septembre au 23 octobre 2010
(Entrée libre dans tous les lieux - site internet en cours de réalisation)


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement