This page is not available in your language, please, choose yours

Portraits & autoportraits à la halle freyssinet

Publié le 28 janvier 2011 Par Caroline J.
Halle Freyssinet

La Halle Freyssinet vous donne rendez-vous du 27 au 30 janvier pour découvrir les œuvres de 150 artistes à l'occasion de la deuxième édition de ce Grand marché d'art contemporain.

Après le succès l'an dernier du thème du tag, c’est autour de l’art du portrait et de d’autoportrait que les peintres, sculpteurs ou photographes pourront s’imposer dans ce lieu d’exception qu'est la Halle Freyssinet, baignant en pleine lumière naturelle.

La Halle Freyssinet, ou "des messageries", a été construite entre 1927 et 1929 pour la Compagnie Paris-Orléans par la société Limousin, dirigée par Eugène Freyssinet jusqu’en 1928. Il s’agit d’un module d’échange pour les marchandises. Sur 310 m de long, trois nefs accolées, formées d’une succession de coques extrêmement minces sont éclairées par des verrières latérales. Un choix qui permet d’allier une plastique spectaculaire à une très grande légèreté. La halle se classe ainsi parmi les chefs-d’œuvre de l’architecture industrielle du XXe siècle. Elle couvre 300m de long, 57m de large, soit près de 18 000 m².

Eugène Freyssinet (1879-1962), corrézien d’origine modeste arrivé à Paris à l’âge de six ans, se définissait lui-même comme un constructeur né, intuitif et soucieux de tirer le meilleur parti de la matière. Sa formation à l’école polytechnique puis à l’école des Ponts et Chaussée à la veille de la première guerre mondiale n’éteint pas chez lui le goût de l’expérimentation directe. Alors qu’il dirige la société de génie civil Limousin entre les deux guerres, la pénurie de matériaux de construction consécutive au conflit lui donne l’occasion de travailler sur des procédés économes, ce qu’il place au centre de la responsabilité des constructeurs.

Après sa collaboration avec l’entreprise Limousin, l’invention en 1928 de la précontrainte, qui permet de comprimer le béton grâce à de câbles tendus pour l’affranchir des efforts de traction qu’il supporte mal, marque le début d’une renommée internationale en compagnie d’autres entreprises comme Campenon.
Treize ponts majeurs dans le monde entier, de l’Australie au Venezuela, dont plusieurs très innovants, des barrages, des constructions destinées à l’aéronautique ont été l’occasion de mettre en application ses nombreux autres brevets d’inventions.

Ne tardez plus et venez donc découvrir, du 27 au 30 janvier 2011, à la Halle Freyssinet, d'incroyables et fascinants portrais et autoportraits.

Halle Freyssinet : 55, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e
Métro Chevaleret ou Quai de la gare

Horaires : De 11 heures à 19 heures

Tarif : 6 euros (gratuit jusqu'à 15 ans)

Source : Paris.fr


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement