This page is not available in your language, please, choose yours

Entre jaurès et matisse : marcel sembat et georgette agutte à la croisée des avant-gardes.

Publié le 15 mai 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


60, rue des Francs-Bourgeois A.P. 75141 Paris cedex 03
75003 Paris 3

Le 5 septembre 1922, Marcel Sembat, homme d’état et collectionneur d’art, meurt d’une attaque cérébrale. Georgette, sa femme, qui est peintre et signe ses toiles de son nom de jeune fille, Agutte, se tire une balle dans la tête;

Le retentissement de cette double disparition est énorme dans la société de l'époque. Les Archives nationales se proposent de tirer de l'oubli injuste dans lequel ils ont peu à peu plongé ces deux personnages étonnants, l'un avocat, franc-maçon, député socialiste, membre fondateur de la SFIO, ministre des Travaux publics du gouvernement d'union sacrée au début de la première guerre mondiale, orateur redouté, intellectuel éclectique et insatisfait de lui-même, l'autre, femme peintre discrète, vivant dans l'ombre du grand homme, l'ouvrant aux tendances les plus modernes en art, entretenant une féconde amitié avec Matisse et de nombreux peintres fauves. Plus de 200 pièces de nature très variée, des lettres autographes aux toiles peintes en passant par les affiches, les journaux, les photographies, les sculptures et les céramiques, nous permettront de cerner un peu mieux la personnalité de ce couple fusionnel uni jusque dans la mort, et de nous interroger sur les rapports qu'entretiennent art et politique dans la société française du début du XXe siècle.
Une exposition très intéressante et réelement très pertinente réalisée par les Archives Nationales.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement