This page is not available in your language, please, choose yours

Exhibit B, le zoo humain au 104

Publié le 2 décembre 2014 Par Elodie D.
Exhibit B, le zoo humain au 104

Infos pratiques

Du... 7 décembre 2014
Au... 14 décembre 2014


5 Rue Curial
75019 Paris 19

Métro Riquet

10 euros (tarif adhérent)
12 euros (tarif réduit)
15 euros (tarif normal)

Horaires : 12h-19h

Après avoir été saluée à Avignon, la performance Exhibit B arrive au 104 du 7 au 14 décembre 2014. Pour ceux qui n'ont pas suivi l'affaire, Exhibit B, c'est LA performance qui fait débat actuellement. Pendant 20 minutes, on assiste à un zoo humain, comme cela se faisait deux siècles auparavant.

Mis en scène par un sud-africain, Brett Bailey, Exhibit B est une installation-performance en douze travaux, reproduisant les zoo humains comme il a pu en exister des centaines au XIXe siècle. Pendant les expositions coloniales, les pays comme la France ramenaient des "spécimens" d'hommes et de femmes venus des colonies, ces "sauvages qu'il faut humaniser". Oui, ça a bien existé, et les parisiens d'antan payaient pour voir ces "autochtones".

Selon Pascal Blanchard et Nanette Jacomijn Snoep, plus d'un milliard quatre cent millions de visiteurs vont voir 35 000 hommes dans le monde entre 1800 à 1958. Choquant n'est ce pas ?

Aujourd'hui, Brett Bailey nous propose de revivre ces exhibitions, pour mieux dénoncer le racisme et la violence humaine. On ne vous cache pas que cette performance sera insoutenable pour certains, on est face à ce que la France a fait pendant des siècles. Il affirme : "La conscience porte les graines du changement."

Fleur Pellerin valide le projet et explique : "Ce spectacle entend dénoncer sans ambigüité ce que le racisme a produit de pire par une représentation de tableaux incarnés. [...] La Ligue des droits de l’Homme, le Mrap, la Licra, l’Observatoire de la liberté de création, le Syndeac et de nombreuses organisations ont pris avec justesse et responsabilité la défense de ce spectacle, pour inviter au débat et non à la censure.".

Dans une lettre ouverte, Jean Bellorini, metteur en scène et directeur du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis
et José-Manuel Gonçalvès, directeur du  CENTQUATRE-PARIS s'expliquent : "
Programmer Exhibit B est un acte responsable. C'est une œuvre artistique d'une force et d'une clarté incontestable. À l'heure où le raccourci de la pensée devient l'emblème de notre société, c'est une grande chance de pouvoir accéder à une œuvre qui fait apparaître si clairement l'Histoire de l'humanité, qui place aussi directement l'Homme face à ses responsabilitésExhibit B aura lieu. Exhibit B touche droit à l'âme, dans sa conscience et bien au-delà."

Ce pan de l'Histoire, on l'a étudié à l'école, on s'est offusqué et on l'a oublié. Ici, on ressent la douleur, on vit les scènes choquantes, on repense à ces milliers d'hommes amenés dans les métropoles, traités comme des bêtes, et on est bouleversé à jamais. 

Alors, prêts à revivre l'Histoire ?

Infos pratiques :
Exhibit B, la performance de Brett Bailey
Du7au 14 décembre 2014
Lieu : Centquatre
Horaires : 12h-19h,durée 20 min
Tarifs : 15€, 12€ tarif réduit

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de Kryn33

    Kryn33 le 02/12/14 à 16h35

    Merci encore d’avoir été présent devant le TGP MAIS NOTRE COMBAT POUR LE RESPECT DE NOTRE DIGNITE CONTINUE

    Pour l’instant il n’y a pas de signe d’une volonté d’annuler l’exposition, de la part des organisateurs ni des pouvoirs publics.
    Il faut maintenir la pression.

    Il y aura donc un rassemblement, le 7 décembre à partir de 14h00 devant le musée 104, 7 rue Curial à Paris 19éme (metro 7 Riquet ou métro 2 Stalingrad ).

    Apportez des pancartes des slogans ou de la musique. Nous exprimerons fermement mais pacifiquement notre colère et notre dégoût face à cette exposition.

    N’hésitez pas à faire circuler cette information le plus largement possible, y compris aux organisations antiracistes, politiques, associatives.”

    Merci de diffuser et distribuer le tract

    P.S: Nous vous demandons d'imprimer personnellement le tract et de commencez à diffuser le message de notre rassemblement partout autour de vous

    Mettons a disposition quelques tracts afin qu'il soit diffusé , nous vous prions de nous contacter sur ce mail: kenycha457@hotmail.com

    Lieu prioritaire pour diffuser les tracts:
    -Université de Saint Denis/ Creteil/ Nanterre/ Versailles ( milieu étudient et associatif)
    - Centre commerciaux/ marchés : à d'estimation des familles qui seront simples à notre argumentaire
    - Diffusez auprés de vos réseaux associatifs etc...

    NOTRE MEILLEUR MOYEN DE COMMUNICATION PASSE PAR VOUS !!!!!!!

    MERCI ET A DIMANCHE 7 DECEMBRE

  • Avatar de Kryn33

    Kryn33 le 02/12/14 à 16h34

    Samedi soir j ai pu me rendre à "l'exhibition du noir" mise en scène au théâtre Gérard Philippe, de Saint Denis. La veille j avais pu participer aux protestations contre cette pièce et prendre quelques photos des manifestants. Une performance maintenue malgré le nombres de signatures et pétitions que j ai moi même signé. Je me devais donc d y entrer, voir de mes propres yeux ce zoo humain, comme on en faisant en Europe au temps de l esclavage et de la colonisation. En sortant de "l exhibition" j ai pu m entretenir avec Brett Bailey, l auteur, et je lui ai dit la chose suivante: "Tout d abord je suis soulagé et je tiens a saluer le courage des acteurs de cette pièce de théâtre. Deuxièmement en ce qui vous concerne, Mr Bailey je suis rassuré car selon moi vous n êtes pas volontairement raciste bien que vous ayez crée la forme la plus sophistiqué et élaborée de discrimination jamais pensée en ce bas monde". Nous nous sommes serré la main et il m a quitté intrigué et grimaçant.


    Un voyage dans le temps d une demi heure, présentant sur plusieurs tableaux des noirs, de tous les coins du monde, de toutes les époques, habillé ou nue, peint ou déguisé, homme ou femme. La seule différence avec les zoo humains du début du siècle étant que les bananes ne sont pas jetées par les spectateurs elles font partie du décor. L'unique performance des comédiens étant de rester immobile et fixer le public d un air supérieur comme pour dire: " Regarde ce que tu m as fait, tu es coupable et je suis une victime". Mise a part ça aucune explications. Le racisme à l état brut est devenu plus sophistiqué et sournois que jamais grâce à Brett. Les comédiens ont quand même eut le courage d expliquer leur participation à la fin du spectacle sur des fiches, accompagnées d une photo. Il fallait bien qu ils justifient le prix de leur collaboration, le cout de cette prostitution historique et culturelle. Tortures, viols, têtes tranchées, mains coupées, on a le droit a tout dans cette pièce ou les tableaux sont tous plus esthétiques les uns que les autres. D ailleurs, le dernier tableau met en scène une magnifique chorale africaine de têtes coupées, on se croirait presque dans la maison des horreurs au parc Disneyland mais en plus trash, plus réel. Un spectateur métisse m'a dit a ce moment la en entendant les chants harmonieux des têtes coupées voyager dans le théâtre: "C est beau". J ai baissé la tête après lui avoir rendu son sourire et me suis retenu de vomir. On a le droit a tout ,sauf, bien évidement de voir les bourreaux en action. Encore une fois si les acteurs, tous noirs et perdus dans leur revendications, ont eut le courage de jouer. Le metteur en scène, Bailey, pure produit de l apartheid refuse de mettre en scène le blanc. De mettre en scène ses grands parents, ses parents, lui même violant des femmes, coupants de têtes des mains, ou faisant bouillir les enfants pour le plaisir ou pour des raisons économique et religieuse. Il refuse de le faire par choix "artistique" selon son propos. La pièce s appelle "Exhibit B" (qu on peut traduire par "exhiber du nègre"), on ne peut donc voir que le noir, en victime passive et immobile de l histoire. Aucun des résistants à la traitre négrière ou héros de l anticolonialisme ne sont présent. Aucune explications sur les causes et les conséquences de cette guerre contre l Afrique menée par l Europe durant des siècles? Il donne l impression que les noirs étaient soumis et acceptaient leur sort j jusqu à ce que, Brett Bailey, ne le mettent en scène et nous fasse prendre conscience de la gravité de la situation.

    Brett Bailey est au racisme ce que l homme est à l évolution. C est l étape ultime d un périple commencé il y a prêt de dix siècles. Un voyage dans le lequel le noir homme ou femme passe définitivement de l état animal à celui de "bien - meuble" comme l avait voulu le code noir sous Louis XIV ou Napoléon. Hitler, Mein Kampf, c était beaucoup trop violent et ségrégationniste. Bailey nous propose la même chose mais version familiale, politiquement correct. Le fait d être sud africain lui donne en plus une légitimité sans précédent puisqu il a vécu l apartheid (même si il était du bon coté du fusil, du bon coté du fouet). Grâce a Bailey il est aujourd’hui hui possible d assister a un zoo humain en tout légalité et entre amis. Les pouvoirs publiques qui financent cette pièce à travers le monde avec nos impôts, songent déjà la rendre obligatoire dans le cursus scolaire de nos jeunes têtes blondes de l école primaire au collège.


    MIIK

L'AGENDA

Annoncez votre événement