This page is not available in your language, please, choose yours

Serge plagnol, ses méditerannées

Publié le 12 juin 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


19 Bis rue de Vaugirard
75006 Paris 6

« Peindre est une sorte de quête et d'exploration du plus intime de soi-même et du rapport aux autres. C'est travailler. C’est créer, avec ses émotions, ses pulsions, ses désirs, son savoir et son non-savoir. C'est vivre une suite de doutes et de décisions. Rappelons nous de Paul Klee : “je ne peins pas le visible, je rends visible” ». Serge Plagnol


Invité par le Sénat de France pour une exposition d'été à l'Orangerie du Jardin du Luxembourg, Serge Plagnol présentera une suite d'oeuvres récentes et un panorama de son travail. Serge Plagnol peint en immersion avec ce qui l'entoure, mais n'est pas peintre de paysage pour autant. Plus qu'un témoin, il se fait l'écho de l'univers avec lequel il est en osmose. Une vie au bord de la Méditerranée l'installe au coeur des mythologies, sous le regard des monothéismes, le tout dans une actualité bruyante. Cela fait de lui un homme moderne comme le fut Albert Camus, mais avec des armes qui lui sont propres.
Pour Serge Plagnol, être peintre ne relève pas d'une nostalgie, ni même, quand on connaît son contexte de vie, d'un bien-être. Peindre est un acte à la fois conscient et sensible, presque une position politique.
Son travail se caractérise par une double sensualité, celle des couleurs - on aura maintes fois chanté son bleu - et celle des signes. D'une écriture incisive, c'est en creusant l'espace qu'il propose au regard des ouvertures neuves, inventant un langage qui confond les motifs, la fleur, la femme. En quelque sorte, sa peinture emprunte les courbes du vivant.
L'exposition
Une cinquantaine de peintures, cent-vingt oeuvres sur papier et de nombreux livres.
1. Bleu, l'oeil du voyage
L'ensemble présenté se constitue de travaux récents, réalisés dans son "atelier" en plein air, près de Sainte Anastasie dans le Var. Sur de vastes toiles libres, les signes s'enchevêtrent et les couleurs semblent se confondre avec celles de l'air et du vent. Pendant à cet ensemble, un important panneau d'une dizaine de mètres forme un vaste collage de toiles assemblées. Les peintures réalisées au fil du temps, une fois réunies, trouvent une pertinence nouvelle à la lumière d'une autre actualité.
2. L'oeil du trait
Plus d'une centaine de dessins permettront de montrer l'acuité permanente du regard de Serge Plagnol. Il observe, d'un oeil tout intérieur, la nature, la femme et l'air qui circule entre les choses du monde. Des dessins de plus de deux mètres de haut aux minuscules croquis, cet ensemble est un éloge de l'oeil et de la main.
3. D'un oeil rétrospectif
Quinze tableaux empruntés à des collections publiques et privées retraceront un parcours de l'évolution du travail de Serge Plagnol, peintures aériennes à ses débuts, intégrant planches et morceaux de bois submergés par la couleur, sur le mode d'une suite de vastes paysages suggérés... Toujours la couleur, et le bleu, surtout.
4. L'oeil de la lettre
Serge Plagnol a illustré d'innombrables ouvrages présentés au sein de l'exposition, dans des vitrines. Des après-midi lecture avec ses amis poètes seront programmés durant le mois d'août.
A faire de toute urgence
Le plus :
19h - 21 h. Pour profiter pleinement de l'été et des charmes du Jardin du Luxembourg, l'exposition propose ses Happy hours.
De 19h à 21h après la fermeture de l'exposition, les jeudis et vendredis - un public restreint est invité à rencontrer l'artiste autour d'un verre.
visuel : © Sege Plagnol


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement