This page is not available in your language, please, choose yours

"4 between 3 and 2" par tatiana trouvé

Publié le 20 juin 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


Place Beaubourg
75004 Paris 4

L'exposition de Tatiana Trouvé au Centre Pompidou redéfinit la géographie de l'Espace 315 pour produire un lieu aux limites insaisissables. Par le jeu des dimensions, des perspectives et des réductions d'échelles, l'artiste trouble nos perceptions.

Tatiana Trouvé, lauréate du Prix Marcel Duchamp 2007, est invitée par le Centre Pompidou à créer une oeuvre originale qui sera présentée à l'Espace 315. Cette jeune plasticienne, née en 1968 à Corenza en Italie, vit et travaille à Paris. Lauréate du Prix Ricard en 2001, elle a déjà exposé Polders, au Palais de Tokyo, en 2002 et a participé à l'exposition Airs de Paris au Centre Pompidou en 2007.
« L'univers très personnel de l'artiste, le rapport qu'elle entretient aux matériaux et aux espaces et la consistance de son projet artistique » ont convaincu le jury des collectionneurs de l'Association pour la diffusion internationale de l'art français (Adiaf), qui décerne le Prix Marcel Duchamp. « Le caractère visionnaire de sa démarche » a également été très apprécié du jury. Organisé en partenariat avec le Centre Pompidou et la FIAC, Le prix Marcel Duchamp a été créé en 2000 pour soutenir les artistes contemporains français et leur servir de tremplin vers la scène internationale.Thomas Hirschhorn, Dominique Gonzalez Foerster, Mathieu Mercier, Carole Benzaken, Claude Closky et Philippe Mayaux ont été lauréats des précédentes éditions.
L'exposition en elle même :
Des couloirs semblent s'étendre à l'infini, une grille métallique, noire, ajourée, découpe l'espace en son centre ; aux murs sont accrochés de nouveaux dessins (issus de la série «Remanence») noirs sur fonds noirs, sur lesquels des formes tracées à la mine de plomb et découpées dans des feuilles d'étain se dévoilent et disparaissent selon certains angles de vue. Les sculptures en bronze se jouent des lois de la physique, une corde se dresse et dessine dans l'air un arc de deux mètres de haut... Tout un monde se déploie ainsi dans des interstices, des intervalles et des transmutations.

visuel : Tatiana Trouvé, Sans titre, série "Rémanence", 2008 © Tatiana Trouvé


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement