This page is not available in your language, please, choose yours

Yayoi kusama

Publié le 27 juin 2008 Par Clément D.

Infos pratiques


Parc de La Villette
75019 Paris 19

Une installation monumentale, envoûtante ...

Les pois comme d'autres motifs récurrents dans son travail sont issus d'hallucinations d'enfance qu'elle cherche à apprivoiser par la pratique artistique. En 1960, elle lance son Manifeste de l'Oblitération dans lequel elle annonce « Ma vie est un pois perdu parmi des milliers d'autres pois ». Ce travail est une expansion d'un des thèmes majeurs de son œuvre, la multiplication.
« Cette installation provoque une sorte de ‘danse' sauvage du motif du pois, visuellement très envoûtante pour les visiteurs. [...] A travers mes installations, j'ai exprimé ma philosophie concernant la mort et la vie, sous différents points de vue, mais toujours sur le thème de Love Forever. ».
Biographie de Yayoi Kusama

Artiste japonaise née en 1929 à Matsumoto, Yayoi Kusama réalise ses premières oeuvres au début des années 50. Elle s'engage alors dans une production prolifique de dessins et d'aquarelles. Les métaphores sexuelles, qui seront présentes tout au long de sa production artistique, sont déjà là, ainsi que d'autres motifs récurrents tels que les points, les mailles, les formes phalliques ou vaginales qu'elle s'obstine à répéter et accumuler.
Elle s‘installe à New York dès 1958, et fréquente des artistes avant-gardistes comme Frank Stella et Donald Judd. Rapidement assimilée à l'avant garde new-yorkaise, mais aussi européenne, Yayoi Kusama apparaît comme l'une des précurseurs du pop art, du minimalisme et de l'art environnemental. Pendant 10 ans, elle produit un nombre impressionnant de peintures, sculptures, collages photos, installations, performances. Elle réalise un film et écrit des romans. En 1964, elle crée sa première installation environnementale : Aggregation: One Thousand Boats Show. Suivront les Infinity Mirrors Rooms, des chambres tapissées de miroirs qui accentuent encore l'impression d'accumulation. Kusama prend part également aux grands combats politiques qui secouent la fin des années 60. Elle met en scène des happenings où la provocation côtoie un message pacifiste et libertaire. En 1973, malade et épuisée, elle rentre au Japon. En 1977, elle s'installe dans un établissement psychiatrique privé, réputé pour ses thérapies basées sur la pratique artistique. Depuis le début des années 90, son oeuvre bénéficie d'une reconnaissance internationale. Elle a représenté son pays à la Biennale de Venise en 1993, et des institutions aussi prestigieuses que le MOMA lui ont consacré des rétrospectives.
Pour plus d'information cliquer ici


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles ART / CULTURE

Commentaires

3 commentaires

  • Avatar de soun

    soun le 29/07/08 à 15h28

    j'adore son travail qui avait été exposé à la maison de la culture du japon en 2001. c'est toujours un plaisir de voyager dans l'imaginaire et de toucher avec les yeux des installations (volume, espace, couleurs, formes)

  • Avatar de laofat

    laofat le 22/07/08 à 03h34

    Impressionnants, tous ces ballons roses géants de la nouvelle œuvre de Yayoi Kusama, toujours sur le thème du pois. On aime ou on n’aime pas. En tout cas son travail ne vous laisse pas indifférent.

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 18/07/08 à 12h00

    Belle exposition dans l'appartement de la Grandes Halles décoré en petits et gros points . C'est étrange et intéressant.

L'AGENDA

Annoncez votre événement