This page is not available in your language, please, choose yours

Le music hall, les mille et une couleurs des champs elysées?

Publié le 11 décembre 2009 Par Raphaëlle D.
le music hall

Infos pratiques


63 avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris 8

Après 5 ans d'existence, le Music Hall, restaurant des Champs Elysées, continue de diffuser en continu ses 16 millions de couleurs. Mais est-il toujours aussi branché? J'arrive dans un espace gigantesque, d'une blancheur lumineuse, qui m'évoque immédiatement un studio de télévision.

L'allure futuriste et quelque peu impersonnelle du lieu a quelque chose d'intimidant au premier abord.
Le Music Hall est constitué de trois salles.
La salle principale accueille le pianiste. Artiste d'un soir, qui, après avoir auditionné devant l'impitoyable "big boss", Valerio Berkovicks, fait gracieusement son show.
Du jazz aux grands classiques français, tout y passe, en un fond sonore discret qui n'interfère pas avec les conversations des clients.
Un personnel aimable m'emmène dans une deuxième salle, plus lounge, des télévisions aux murs.
Si vous sentez que les défilés incessants des nymphettes de Fashion TV distraient votre interlocuteur de votre passionnante conversation, vous pouvez toujours demander à changer de salle.
En haut se trouve le salon, pouvant accueillir jusqu'à 40 personnes.
Ces personnes, qui sont elles? Tout d'abord, nous avons les survivants de la sélection



par les prix, plutôt salés. Les goûts et les 16 millions de couleurs font le reste.


"Mais un cadre aussi branché ne nuit-il pas à la qualité de la cuisine?" Me demanderez vous, septiques.
C'est ce que je m'étais laissé porter à croire, fort heureusement à tort.
Les plats, dont les noms trop alambiqués m'empêchent de vous les citer exactement (sachez juste que nous avons commandé du poisson), étaient légers mais nourrissants, créatifs et goûteux. Guillaume Leprêtre, jeune chef inventif nous offre là des créations uniques en leur genre "Ici on mange ce que l'on ne trouvera nulle part ailleurs" me dit Valerio Berkovicks.
Repas couronné du ravissement suprême : le dessert. D'ordinaire pas très encline au sucré j'ai été ensorcelée par "l'avalanche". Avalanche de plaisirs recouverte d'un délicat filet de sucre glacé, que j'ai déchiré avec un pincement au coeur avant de me jeter avidement sur les merveilles alignées sur le plateau.
Entre framboise, menthe et chocolat (fourni par la maison Valrhona) se succèdent des délices plus inventifs et beaux les uns que les autres.
Pascal Colas, le pâtissier, à régalé nos papilles et nous a laissés heureux, quoiqu'un peu lourds.
Un verre de vin pour cloturer le tout? On m'apporte un délicieux blanc au bouquet sucré, léger.
Bon, je me suis régalée, c'est un fait.
Et maintenant?
Si le propriétaire ne vous propose pas un relooking à sa façon, il vous parlera peut-être des soirées voyances de son établissement...
Rien de moins pour vous prédire l'avenir que Chris Smet, le célèbre astrologue et voyant de M6, RTL9 et Radio France, et auteur de nombreux ouvrages spécialisés !
Si vous voulez savoir ce que vous réservent les astres, rendez-vous au Music Hall, tous les lundis soirs...

Horaires :
Ouvert du lundi au vendredi de 10h00 à 02h00, le samedi de 18h00 à 04h00, le dimanche et jours fériés de 18h00 à 02h00.
Salon de thé de 15h00 à 20h00
Dîner de 20h00 à 24h00
Bar-lounge et souper de 22h00 à 02h00,
Petits déjeuners à l'anglaise sur réservation




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles HÔTELS ET RESTAURANTS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement