This page is not available in your language, please, choose yours

Prix de diane

Publié le 26 mai 2010

Infos pratiques

Le... 13 juin 2010


16 avenue du Général Leclerc
60 Oise

Le Prix de Diane est une course de groupe I (course du plus haut niveau), exclusivement réservée aux pouliches. Crée le 18 mai 1843, il récompense la meilleure pouliche de 3 ans courant sur 2 100 mètres. Des huit courses qui se déroulent ce jour-là, le Prix de Diane est le plus richement doté : 800 000 euros au total dont 457 120 euros pour la gagnante.

La première édition de ce prix ne fut pas franchement une réussite. Seules six partantes furent alignées au départ, ce qui fut bien peu en comparaison des attentes. La cour de Louis-Philippe était même absente en cette date car en deuil du prince Ferdinand-Philippe d'Orléans, fils aîné du roi.
Le Prix du Diane a vu quelques-unes de ses éditions supprimées ou délocalisées en raison notamment du contexte géopolitique ou social. Comme le Prix du Jockey Club, la course eut lieu à Versailles en 1848, et ne se tint pas en 1871 du fait de l'occupation prussienne, ainsi que pendant la Première Guerre mondiale entre 1915 et 1918. En revanche, elle se déroula à l'hippodrome de Longchamp en 1919, 1 920 et 1 936. Retour à Paris et au Tremblay pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'être annulée en 1975 du fait d'une grève de lads.
Parlons un peu du Prix en lui-même. Il est ouvert aux pouliches nées et élevées à l'étranger en 1947, mais le premier vainqueur hors-France n'arrive qu'en 1970. En 1976, Highclere, qui appartient à la reine Elisabeth II, remporte la course.
De grandes championnes, entraînées en France, se sont illustrées dans ce prix baptisé French Oaks par les Britanniques. Citons Pistol Packer (1971), Allez France (1973), Pawnesse (1976), Resless Kara (1988), Carling (1995), Egyptband (2000), Auqarelliste (2001), Bright Sky (2002), et Divine Proportions (2205), ainsi que les trois pouliches du Prince Aga Khan qui ont successivement remporté cette course de renom : Vereva (1997), Zaïnta (1998), Daryaba (1999).
En 2009, c'est Stacelita, propriété de Martin Scharwtz, entraînée par Jean-Claude Rouget et montée par le jockey Christophe-Patrice Lemaire, qui a remporté la 160ème édition du Prix de Diane. Une semaine après leur coup d'éclat dans le Prix du Jockey-Club, le tandem Jean-Claude Rouget/Christophe-Patrice Lemaire, défrayait une nouvelle fois la chronique avec leur pouliche d'exception. Une victoire très attendue car cette fille de l'étalon très recherché Monsum venait déjà d'écraser la concurrence à Longchamp dans le Prix Saint Alary. Elle termine donc sa campagne printanière invaincue en cinq tentatives et saluée par un public enthousiaste.
Le Prix de Diane est l'une des courses les plus chics et les plus renommées au monde. D'où le parrainnage de la marque Hermès de 1983 à 2007. Un voyage sous le signe du sport et de la beauté avec en toile de fond le sublime Château de Chantilly

© Crédits Photo : France Galop



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement