This page is not available in your language, please, choose yours

Les 12 (bonnes) résolutions de 2012

Publié le 27 décembre 2011 Par Mélanie B.

Changer d'année, veut-il dire changer tout court ? C'est ce que pourrait nous faire croire la tradition des bonnes résolutions. A la rédaction on préfère simplement penser que c'est l'occasion de s'améliorer... et voici justement de quelles façons nous comptons procéder. Et si vous aussi vous avez une liste, n'hésitez pas à la partager.

Voilà l’éternelle et sempiternelle exaction du mois de janvier : la liste des résolutions. On pourrait la jouer modeste et dire : « Une liste, mais pourquoi faire ? Ce qui compte ce sont les actions et les décisions au quo-ti-dien et pas ce que l’on griffonne sur un morceau de papier pour ne jamais rien réaliser. Pis de toute façon, y’a rien à changer, je suis juste par-fait(ement imbuvable) ». Ou alors version Michelle Pfeiffer dans Happy New Year : on fait une liste et on s’y tient. Sous la responsabilité d’un tiers, intéressé ou pas, l’important c’est d’essayer. Oui, quitte à changer d’année, autant se débarrasser de tout ce qui ne va pas, pour ne pas recommencer là où on a m…agnifiquement foiré. La seconde option nous semble donc, la meilleure.

Sur cette liste par quoi on commence ? Changer de mec, changer d’appart, changer le monde et apprendre à jouer au violon ? Non ! On va à l’essentiel, au concret, au réalisable. Saut en parachute, virage capillaire, …. Pourquoi pas, mais ça on peut aussi bien le noter sur sa to do list quotidienne. En revanche, voilà 12 petites choses qui mériteraient résolument leur place en 2012.

1/ Je m’inscris sur les listes électorales : 2012, c’est l’année des élections. Notre travail, en tant que citoyen c’est d'être muni d’une carte verte. Pas celle qui vous permettra une virée aux Etats-Unis, ni celle qui est Vitale à vos remboursement mais la carte des urnes ! Vous avez déménagé, vous l’avez perdu, vous ne l’avez jamais faite faire : c’est le moment et c’est même maintenant ou jamais ! Ce n’est pas le tout de l’avoir, les 22 avril et 6 mai prochains, il faudra voter.

2/ Je n’oublie pas d’envoyer mes vœux à ma famille, mes amis, les gens que j’aime et qui sont trop loin pour que je puisse le leur dire de vive voix. Je ne pensais pas vraiment au texto mais d’avantage à une vraie carte en papier, envoyée… par la poste ! Norman va vous expliquer comment ça marche, tenez bon les geek, ça va le faire !

3/ Je fais le tri dans mes mails, mon placard, mes habits… Je me défais de tout ce que je stocke et qui ne me sert à rien. Le pull serpillère de votre ex est-ce bien utile ? Je vide mon dressing, je vends aux enchères, je nettoie et jette à la corbeille. Bref je fais peau neuve et déjà je respire mieux, allégé(e) de tout ce surplus superflu.

4/ Je m’accorde une minute de bonheur égoïste (2’33s précisément) avec cette jolie vidéo, et puis je fais tourner, généreusement. Oui, c’est bien ce qu’on appelle le buzz.

5/ Je fais un test de dépistage du VIH. Alors je vous entends d'ici : plus tard, plus tard, demain, demain, et voilà on n’a même oublié que pour y aller on n’est même pas tenu d’être à jeun (c’est déjà un détail réconfortant non ?). Pendant qu’on y est les filles, on pense aussi à notre mammographie. D'accord c’est moche comme mot mais ça n’est pas une raison pour l’éviter.

6/ Je sors solidaire. Si j’aime rire et la musique alors ça tombe plutôt bien. La Rue Ketanou donne un concert le 5 janvier dont les entrées seront intégralement reversées aux Resto du Cœur. Vendredi 13 lui, sera placé sous le signe de l’humour à l’Espace Reuilly. Voilà ce qui s'appelle entamer l’année sous de bons auspices.

7/ Je me tiens informer de l’état de ma planète sur zegreenweb.com. Pas pour me donner bonne conscience ou avoir un sujet de conversation au prochain dîner de mes amis verts mais parce que ça fait partie de l’actualité et que c’est aussi un moyen d’adopter les bons réflexes écolos ou être tenu informé de la prochaine Recycling Party.

8/ Je fais du sport : je monte, je descends les marches au lieu de prendre les escalators ou l’ascenseur. Après tout, la somme de ces pas (grands choses) peuvent faire beaucoup !

9/ Je crois en moi et en mon talent. Si je suis doué(e) en musique, je m’inscris au concours Lance-toi en Live, en photographie, au Google Photography Prize et ainsi de suite. En revanche, j’évite de donner ma vie en pâture à la télé(réalité). Je peux aussi me débarrasser de mon écran cathodique maintenant qu'on en parle et investir à la place dans quelque chose de moins polluant (cérébralement parlant) comme une poupée pour ceux qui diront que la TV leur tient compagnie, ou une poupée pour ceux qui ne diront pas que la TV leur tient compagnie ;)

10/ Je prends conscience que les transports en commun à Paris c’est l’enfer sur terre pour tout le monde ! Donc, si je ne suis pas à même de ne pas pousser, bousculer, rouspéter, soupirer et pester contre le monde entier et surtout les autres utilisateurs, je prends une grande bouffée d’air frais, mon mal en patience et surtout un Vélib’ !

11/ Je m’organise. Et comment réussi-t-on un pareil miracle ? Avec un agenda, un calendrier. Et comme on aime les couleurs et la fantaisie, on va sur ce lien et on s’imprime juste ce dont on a besoin pour être parée pour l’aventure de la vie. Il y en a parmi vous qui préfère le mind mapping aux petits cœurs ? Et forcément vous êtes équipé d’un smartphone : c'est l’appli Thinking Space qui vous y aidera.

12/ En relativisant quoi qu'il arrive. Vous vous êtes fait viré, largué ou tabassé ? Ça pourrait être pire. Lui par exemple, il s'apprête à vivre tout ça en même temps !

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement