This page is not available in your language, please, choose yours

Manifestation contre le mariage gay à Paris de ce dimanche 24 mars 2013

Publié le 25 mars 2013 Par My B.
Manifestation contre le mariage gay à Paris de ce dimanche 24 mars 2013

On ne lâche rien, voilà le slogan de cette nouvelle Manifestation contre la Mariage gay, contre le mariage pour tous qui a eu lieu ce dimanche 24 mars à Paris. De 300 000 à 1,4 million de participants se sont rendus aux 3 points de rendez-vous qui convergeait vers l'Arc de Triomphe où un podium géant les y attendaient.

Même si le projet de loi pour le Mariage et l'adoption pour tous a été validée par l'Assemblée générale, les partisans contre le mariage gay ne lâche rien et ont manifesté massivement ce dimanche 24 mars à Paris. Ce rassemblement visait à faire échec au projet de loi qui est en discussion au Sénat.

Alors qu'on prévoyait de 100 000 à 200 000 manifestants ce dimanche, c'est au final plus de 300 000 personnes selon la police (voir 1,4 selon les organisateurs) qui sont venu ce dimanche pour faire entendre leurs voies. Les chiffres exacts seront connu en ce début de semaine après visionnage de l'ensemble des films de la manif a déclaré un porte-parole de la préfecture de police de Paris.

Une participation record qui tend à prouver que les opposants au mariage pour tous ne compte pas s'arrêter là. Est-ce que cette manifestation aura un impact sur le vote du sénat qui examinera le dossier dès le 4 avril prochain ? Le fait est que, même si l'adoption définitive du texte est annoncée, l'opposition ne lâchera pas la lutte pour autant puisqu'elle prévoie déjà de saisir le Conseil Constitutionnel.

La manifestation qui dérape :

Bref, le débat n'est pas clos et fera encore débat un bon moment.

Infos pratiques :
La Manif pour tous
Dimanche 24 mars 2013

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de clarck913

    clarck913 le 25/03/13 à 16h40

    La Préfeture a dès le départ choisi de minimiser notre nombre. Ils n'avaient qu'à nous donner un intiéraire sufisamment grand. Manifester un un droit inaliénable en France.Toute une partie du périph a été bloqué par ceux qui n'ont pas réussi à entrer dans Paris pour manifester. Nous occupions toute la ligne droite entre l'arche de la Défense (les avenues Charles de Gaulle et de la grande armée) et l'étoile, les avenues Foch, Carnot et victor Hugo, la porte Maillot, la place champeret. On est très loin de 300.000 personnes. Regardez les télés étrangères, qui s'étonnent de ces chiffres ridicules et de la réaction disproportionnée de la police ! La seule explication, c'est que nous sommes désormais dans un régime dictatorial. Selon ce c..n de Montebourg, nous n'étions qu'une poignée de manifestants ! (Ils étaient moins nombreux que nous, lors de la prise de la Bastille et la chute de la royauté !) Veulent-ils nous pousser à bout ? Nous sommes pourtant des citoyens respecteux, nous payons nos impôts, nous ne commettons pas d'actes contraires à la loi (on est même du genre à payer nos tickets de métro même quand les portes sont ouvertes, à ne pas faire de grabuges, à respecter la police ...) Et malgré tout, nous sommes traités comme des criminels ! Quand au fait qu'un couple homo saura apporter la même stabilité et la même altérité qu'un couple hétéro, avant de le dire, faisons des états généraux de la famille, sur toutes les familles existantes (hétéros, homos et monoprentales) et ensuite, avec cette étude sérieuse, reparlons-en. Donner, au sein du PACS, les mêmes droits de couple (sociaux, financier, justice), je suis vraiment pour. Mais les enfants, non. Quand aux enfants adoptés (dont je fais partie), on ne donne pas un enfant à des parents, mais des parents à un enfant orphelin, abandonné. Un enfant qui doit se reconstruire après l'abandon. Et ce n'est pas une question d'amour. (les homos peuevnt aimer comme les hétéros.) C'est une question de stabilité psychologique et de construction de l'enfant (complexe d'Oedipe et Cie). Quand au père de famille qui avait son fils sur les épaules, j'ai vu la scène: il n'a pas insulté les policiers, il les a interrogé, étonné d'être pris pour un criminel. Effectivement, nous n'avons pas l'habitude de ce genre de traitement, alors, notre prmeière réaction est l'étonnement, l'incrédulité. Contrairement aux réacs,nous n'avons pas le réflexe de combattre, de provoquer et de nous mettre à l'abri. La police, pour nous, est garante de nos droits, alors les voir comme l'ennemi, c'est dur ...

  • Avatar de aligot31

    aligot31 le 18/01/13 à 11h24

    Bof, je crois que je resterai bien au chaud avec mon copain à la maison le 27 janvier.

L'AGENDA

Annoncez votre événement