This page is not available in your language, please, choose yours

Rock'nrolla

Publié le 17 novembre 2008
Rock'NRolla

Infos pratiques

Le... 19 novembre 2008

SYNOPSIS : Caïd londonien, Lenny travaille à l'ancienne. Ce qui ne l'empêche pas de savoir à qui graisser la patte et de pouvoir faire pression sur n'importe quel ministre, promoteur immobilier ou malfrat en vue. D'un simple coup de fil, Lenny est capable de soulever des montagnes. Mais comme le lui dit Archy, son fidèle lieutenant, Londres est en train de changer : les mafieux des pays de l'Est, comme les petits voyous, cherchent tous à bouleverser les règles du milieu. Désormais, c'est toute la pègre londonienne, des gros bonnets aux petits poissons, qui tente de se remplir les poches en se disputant le coup du siècle. Mais c'est Johnny Quid, rock star toxico qu'on croyait mort, qui a les cartes bien en main...
DATE DE SORTIE : 19 Novembre 2008
REALISATEUR : Guy Ritchie
ACTEURS PRINCIPAUX : Gerard Butler, Tom Wilkinson, Mark Strong
DUREE : 1h 54min.

BANDE-ANNONCE










VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de pullman

    pullman le 20/11/08 à 00h00

    Guy Ritchie ressort de l'ombre sur nos écrans de cinéma préférés et il soigne son retour d'un film typiquement à l'humour british, entrenants habilement malfrats, escrocs, arrivistes en mal d'action et stars en pleine déroute qui usent et abusent tous du système dans lequel ils tentent de ne pas se laisser piéger passivement d'où le choix du titre (A vous d'aller en trouver sa définition complète sur pièce !). Au final, cela ne donne pas le sentiment d'assister à une révolution du genre, tout au plus une réalisation soigneusement maitrisée, des dialogues souvents savoureux, des situations cocasses et qui donnent lieu trop rarement à de véritables éclats de rires. Loin d'afficher complet contrairement à d'autres sorties concurrentes dont la suite de Mesrine ou l'étonnant J'irai dormir à Hollywood malgré sa prise caméra si éreintante pour nos yeux, il ne servirait à rien de négliger ce retour en grâce du réalisateur. Simplement parce qu'il en annonce clairement la suite et qu'il vaudra mieux avoir suivi qui manipule qui et cherche à obtenir quoi. A cela de venir saluer des performances d'acteurs nettement remarquées. Quasiment tous impeccables,la pléiade de comédiens venus composer le casting ne propose aucune star véritable du Box Office à l'appel, tel que Pitt, Stallone, Lioatta ou compagnie par le passé, histoire d'obtenir ses lettres de noblesse (un bien juste objectif pour de l'humour british polar).Ce qui donne justement toujours ce petit regain d'intéret aux films britanniques du genre et dans lesquels il est finalement bon de se laisser guider, à l'image du succès trouvé cet été par Braquage à l'Anglaise ou encore Bons Baisers de Bruges et ce malgré la présence toujours en demi-teinte de Colin Farrel qui a trop tendance à ne pas s'investir suffisamment dans son travail d'acteur. En tous les cas, ce Rocknrolla ne laisse pas indifférent dès son énergique et tonifiant générique rentre dedans. Force est de constater que Guy Ritchie cherche à se reconcquérir lui-même et son inspiration, rattrapé par quelques lacunes et faiblesses d'un scénario qui entraîne des passages en longueurs et du prévisible. Sans liens à dénouer digne de Sir Alfred, il devrait pouvoir tirer son épingle du jeu et entretenir sa flamme de réalisateur doué, enfermé désormais dans un sytle à sens unique. Sans recettes miracles,probable de songer qu'il ne lui vaudra au final qu'un cours passage dans nos salles et une plus vive curiosité en location dvd.

L'AGENDA

Annoncez votre événement