This page is not available in your language, please, choose yours

Gal

Publié le 25 avril 2008

Espagne, années 80 : Le pays est meurtri quotidiennement par les attentats de l’ETA, mouvement séparatiste basque, auxquels répond la violence des GAL, Groupe Antiterroriste de Libération.

SYNOPSIS : Manuel Mallo et Marta Castillo, journalistes d’un quotidien national, sont contactés par une taupe qui dit pouvoir leur apporter la preuve des liens unissant le GAL à des hauts responsables du gouvernement espagnol. De quoi provoquer le scandale du siècle, à condition d’être prêt à risquer sa vie pour l’info…
LA CRITIQUE SORTIRAPARIS : Après El Lobo, Miguel Courtois signe avec GAL, un nouveau film très engagé. Il s’attaque à l’un des chapitres les plus sombres de la lutte antiterroriste basque.
Tous les éléments décrits dans le film se sont déroulés en Espagne dans les années 1980 et 1990.
Le réalisateur est resté fidèle aux faits. Son film n’est pas un documentaire, mais un thriller politique.
Ceux qui n’ont pas vécu cette histoire, ou même ceux qui ne connaissaient pas l’existence des GAL, comme la plupart des français, trouveront ce film intéressant et poignant.

A la manière des Hommes du président de Pakula, Miguel Courtois traître ici d'une enquête menée par deux journalistes, José Garcia, alias Manuel Mello, et Natalia Verbeke, Marta Castillo.
Malgré diverses menaces et pressions incessantes, ces journalistes vont remonter progressivement la filière des GAL, et déclencher le « scandale » :
En effet, entre 1983 et 1987, les GAL commettent 35 attentats en France, dont une vingtaine d’assassinats. Les GAL ont pour objectif la traque de l'ensemble des terroristes de l’ETA, afin de les éliminer purement et simplement, une véritable chasse à l'homme, sous la bienveillance de quelques membres du gouvernement espagnol.
Le procès qui en découlera, désignera comme responsables, de hauts fonctionnaires espagnols, comme le ministre de l’intérieur, et socialiste, José Barrioneuvo, « superviseur en chef » des GAL.

La question essentielle du film réside alors sur l'analyse et la réflexion de Miguel Courtois, notament sur la part réservée aux relations franco-espagnoles, et sur le rôle joué par le gouvernement français de François Mitterrand.

Récapitulatif :
En 1982, la France vient juste de changer de président, quelques mois plus tôt, et apprend donc à vivre avec celui-ci. A cette époque, Felipe Gonzales, alors premier ministre "socialiste" espagnol, pense que son homologue français va l'aider, dans cette lutte antiterroriste, et fonctionner "main dans la main". Une "guerre" qui sévit d'ailleurs en France, où de nombreux réfugiés de l'ETA viennent pour se cacher, et vivre en toute impunité.

L'Espagne attendait donc un geste de Paris, et de François Mitterrand... Un geste qui ne viendra pas.
Le gouvernement espagnol décide alors de déclencher les hostilités, notament sur le territoire basque français. Ils espèrent en retour une réaction, ainsi qu'une collaboration totale des français.

Mais on ne saura vraiment jamais quel rôle a occupé la France durant cette période de crimes "démocratiques". Le film préserve (volontairement?) ce secret "sensible".
En revanche, Miguel Courtois nous indique subjectivement les dérives de ce système, et du non-respect de la démocratie. Une manière pour lui de se placer du bon côté, et de répondre à ces dérives.
Comme tous les films d’investigation politique, et outre l'intêret du scénario, la mission principale du réalisateur est de donner à son film un rythme indispensable. La qualité de celui-ci en résulte invariablement.
On peut passer très vite d’un intérêt prononcé, dés les premières images, à un ennui profond lorsque le dialogue s’installe trop « lourdement ». On a tendance alors à s’enfoncer au fond de notre siège, et attendre… la fin.
Bonne nouvelle, GAL demeure rythmé, intéressant et très bien joué. On notera également la beauté du paysage basque français, et de ses terres reculées.

A voir...
DATE DE SORTIE : Mercredi 7 Mai 2008
REALISATEUR : Miguel Courtois
ACTEURS PRINCIPAUX : José Garcia, Jordi Mollà, Natalia Verbeke, Bernard Le Coq, etc.
LA BANDE ANNONCE:












VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement