This page is not available in your language, please, choose yours

L'homme n'est pas un super-héros... comme les autres

Publié le 9 mars 2009 Par Paul-gauthier A.

Découvrons ce qui arrive lorsqu'on donne une cape à un homme contrarié.

S'il existe un type d'homme que le cinéma aime mettre à l'honneur, c'est sans aucun doute le super-héros. Souvent masqué, le muscle galbé, costumé dans des tenues hyper sophistiquées et pas du tout dures à porter, le super-héros est LA star des films de science-fiction !
Puisque ça fait bien longtemps qu'un homme lambda ne fait plus recette nulle part, SAP vous plonge dans l'univers de ces justiciers vengeurs qui imposent leur style et font leurs lois dans un monde où ils sont seuls contre tous… mais pas vraiment seuls quand même car au final, le public les suit, les aime et les réclame encore et encore.
Le super-héros est un fantasme rempli d'abdominos. Demandez à ces dames si elles n'ont jamais rêvé que ce sublime inconnu croisé dans la rue se retourne et vienne les sauver de l'ennui qui les terrasse en arborant ce petit maillot rouge qui sied tellement à Superman.
Dans le même genre, que celle qui ne s'est jamais imaginée à la place de Kirsten Dunst et n'a espéré un jour pouvoir échanger un baiser retourné avec Spiderman me jette la première toile d'araignée.
Le super héros vous rendra cool et beau… ou peut vous faire tomber de haut. S'embarquer dans une aventure où les éclairs de lumière sont légions, où on vole dans les airs et où tout le monde porte des noms bizarres peut également être une bonne façon pour les acteurs et actrices mis sur la touche d'effectuer un retour en grande pompe. Seulement, avec ce genre de films, soit la sauce prend et c'est le jackpot, tel un Iron Man qui aura refait parler de Robert Downey Junior et Gwyneth Paltrow, soit c'est le bide assuré, tel un Daredevil qui aura finit de convaincre Ben Affleck de passer derrière la caméra.
Le super-héros rime avec " rapporter gros ". Il ne faut pas ignorer que l'univers des comics est une manne financière exceptionnelle pour les producteurs qui lancent ces sagas interminables. En plus de l'adaptation cinématographique, c'est une multitude de produits dérivés qui pullulent sur le marché : figurines, vêtements, jeux vidéo… car ce que l'on ne dit pas vraiment, c'est que le plus grand pouvoir de ces personnages est de faire de l'argent. J'en veux pour preuve actuellement les résultats astronomiques de The Dark Knight qui consacre Batman avec déjà plus d'un milliard de dollars de recettes, le plaçant à la 4ème position des films ayant rapporté le plus dans toute l'histoire du cinéma. Et puisque l'éventualité de faire moins bien après tout ça sera toujours faire très très bien, des suites sont généralement envisagées, voire même des spins off lorsque l'on sent qu'un personnage pas forcément principal, peut intéresser à lui seul le grand public. Wolverine, tout droit sorti de la bande des X-men en est le plus bel exemple, avec une sortie ciné prévue cette année avec lui-même en vedette griffée.
Le super-héros est parfois un rigolo. Même si le super-héros est généralement sombre, sérieux, voir carrément déprimé, le cinéma nous a offert quelques caractères qui dérogent à la règle : Hellboy et son fameux cigare ou encore Hancock et ses gros déboires.
Toujours très drôle mais à ses dépends et donc, constamment énervé, nous avons Hulk, ou l'homme au budget chemise le plus élevé d'Hollywood.
Le super héro aime se déplacer en troupeau. Que ce soit les X-men, les Watchmen, les 4 Fantastiques, ou même les Tortues Ninja, notre sujet est souvent du style grégaire. Besoin de se sentir encore plus fort ? Une différence trop dure à porter seul ? Moi je parie qu'ils ont juste envie de s'amuser entre amis et qu'ils ont bien compris que plus on est de fous plus on rit.





VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

3 commentaires

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 12/03/09 à 10h55

    C'est beau de vous lire et de nous décrire les revers de la médaille super héros. Notre situation est toujours un peu délicate (chacun ses problèmes..)On doit être super héros par moments et super fragile dans d'autres moments, dure dichotomie.

  • Avatar de cathmas

    cathmas le 11/03/09 à 01h49


    Je lisais strange et 4 fantastiques, en revanche je n'en ai jamais rêvé!! Hulk, c'était sympa à la télé quand j'étais gamine, après...Le 1er Superman avec Reeves, c'était l'évènement. Maintenant, ce genre de film ne m'interesse plus.

  • Avatar de Floralie1

    Floralie1 le 10/03/09 à 18h29

    1 mec rempli d'abdos : non & non ! Mais, 1 qui se maintient pour être en forme oui. La frime c'est non & puis les super-héros parfois & de + en + souvent ils ont 1 de ces allures pas très attirante voire 1 peu tordue & même carrément franchement destroye : couleur de peau bizarroïde, pouvoirs qui ne sont pas compatibles pour pouvoir faire plein de choses simples... Bref, c'est pas le pied !

L'AGENDA

Annoncez votre événement