This page is not available in your language, please, choose yours

Beetlejuice, tim burton renouvelle complètement le genre du film de la maison hantée et inverse la n

Publié le 27 octobre 2009 Par Raphaëlle D.
tim burton, squelette, tombe, cimetière

Voici quelques extraits du communiqué de presse officiel du nouveau film déjanté de Tim Burton.

Tim Burton et Beetlejuice:
En 1986, Tim Burton est un jeune réalisateur de 28 ans qui a terminé son premier film, Pee Wee's Big Adventure (1985). Il a auparavant travaillé chez Walt Disney et a déjà réalisé plusieurs courts-métrages dont les fameux: Vincent et Frankenweenie en hommage à l'acteur mythique Vincent Price. Quand la Warner lui propose le scénario de Beetlejuice de Michael McDowell, Warren Skaaren et Larry Wilson, Burton est séduit par ce qu'il le trouve "étrange, absurde et même idiot !".
Le réalisateur apparaît comme le nouveau jeune génie du cinéma fantastique américain, un auteur à part entière qui impose son univers personnel malgré les contraintes d'Hollywood. Dès le week-end de la sortie de Beetlejuice, Warner lui confie un projet ambitieux: Batman dont il compose une version sombre. Deux ans plus tard, il réalise Edward aux mains d'argent avec Johnny Depp.
Depuis, Tim Burton est devenu un maître du fantastique et du gothique, avec une douzaine de réalisations considérées comme des grands films.
Beetlejuice renouvelle complètement le genre du film de la maison hantée et inverse la narration classique. L'histoire dépeint la malédiction qui pèse sur un couple de fantômes cloîtré dans sa demeure envahie par des vivants. Les fantômes sont les bons samaritains et les vivants de vrais diables. La cohabitation devient impossible et ils doivent défendre leur droits à la tranquillité menacé.
Grâce à ce scénario atypique, Tim Burton saisit l'occasion d'être original sur la forme et sur le fond. Il travaille deux ans sur le scénario et multiplie les dessins préparatoires dévoilant les éléments de son imaginaire macabre à l'humour noir. Un univers peuplé de personnages décalés et ambivalents (héros gothiques schizoïdes, créatures morbides et personnages hystériques, caricatures de la société américaine). Quant aux décors, Burton les imagine déformés avec leur propre existence, pris dans un tourbillon de folie.
Pour l'animation des objets inanimés, Burton opte pour la technique "old school" des prises de vue image par image notamment dans la scène des sculptures en mouvement de Delia Detz ou celle des visages transformés du couple Maitland.
Les personnages du film d'inspiration typiquement "Burtoniène"
Beetlejuice (construit autour de la contraction des mots anglais "Beetle", scarabée et "juice", jus) est une drôle de canaille pas totalement abjecte. Reconnaissable entre tous avec son visage blafard maculé de touches de moisissure vertes, une chevelure d'épouvantail et son costume rayé putréfié, Beetlejuice a pour mission de faire fuir les vivants par l'exorcisme de choc. C'est un hêtre libidineux, obsédé sexuel, qui vocifère calembours et propos obscènes et qui répugnent les vivants comme les fantômes. Revenant du pays des morts, il rêve d'entrer dans le monde réel. La seule façon d'y arriver sera de faire prononcer trois fois Beetlejuice.
Autre personnage clé du monde de Tim Burton, c'est celui de Lydia joué par Winona Ryder.
Dans Beetlejuice, Lydia est une jeune adolescente gothique vêtue de noire au visage de craie, tourmentée et incomprise par sa famille. Ne dit-elle pas: "J'ai lu très attentivement le manuel pour les personnes décédées. Il dit que les êtres humains ne comprennent rien à l'étrange et au surnaturel. Comme je suis moi-même étrange et surnaturelle..." Extralucide, Lydia parvient à établir un lien entre le monde des vivants et celui des morts. Malgré son apparence sombre, Tim Burton en fait un personnage compréhensif et généreux.
Le personnage de Lydia comme celui de "Edward" qui sera joué plus tard par Johnny Deep est en fait un faux antihéros que Burton inclut dans chacun de ses films. Ces personnages en lutte contre une société qui ne les comprend pas incarnent la transposition cinématographique de Tim Burton.
Pour en savoir plus, allez voir vous même!!


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 28/10/09 à 10h53

    L'histoire sous la direction Tim Burton doit être extraordinaire. Une occasion de retomber en enfance.

L'AGENDA

Annoncez votre événement