This page is not available in your language, please, choose yours

Projet X : le film de la semaine

Publié le 14 mars 2012 Par Mélanie B.

Avec le réalisateur de Hangover au générique et une bande annonce apocalyptique, on se dit que Projet X doit pour le moins être déjanté et/ou drôle. Promesse tenue pour ce premier long métrage de Nima Nourizadeh. Aujourd'hui en salles.

Laissés pour compte de leur lycée, trois garçons comptent bien renverser la tendance grâce à une énorme soirée qu’ils se sont donnés pour mission d’organiser. JB, Thomas et Costa, ne sont pas vraiment des modèles de popularité au sein de leur école. Pire, ils vivent dans l’indifférence générale. Personne ne connait leurs noms, personne ne les invite jamais à sortir alors forcément, côtés filles, c’est le désert affectif. Face à l’ampleur de la situation, Costa décide de faire de l’anniversaire de Thomas, la réponse à leur problème de socialisation. Ils préparent donc (Costa surtout) une fête d’anniversaire digne de ce nom. Projet X. Tous les trois s’apprêtent à vivre ce qui va être à la fois la meilleure et la pire nuit de toute leur existence.

Costa, préposé aux préparatifs, fait appel à tout ce que la toile compte de réseaux sociaux et de canaux informatifs pour diffuser l’invitation. Alors que Thomas espère 50 personnes, c’est le lycée au grand complet (et bien plus encore) qui débarque chez lui. Que le cauchemar commence ! Le nombre d’invités ne cesse de croitre, envahissant chaque centimètre carré de la résidence, saccageant la maison, le jardin, envahissant les rues du quartier… L’espérance de vie de Thomas s’amenuise au fil des heures alors que son combat intérieur ne cesse de le malmener. Son instinct de survie lui dicte de mettre un terme à cette incontrôlable beuverie, son instinct d’adolescent lui intime au contraire de profiter au maximum : les 1500 personnes dans son salon ont déjà signé son arrêt de mort. Costa quant à lui n’a qu’une idée en tête « se vider » quant à JB il se prend lui aussi très vite au jeu. Entre alcool, drogues et « meufs à poil » la fête bat son plein… Et quelle fête ! Les parents ? En week-end. Les voisins ? Conciliants ?

Le film se retranche dans d’invraisemblables excès (un chien qui vole, un nain dans un four, un dealer avec un lance flamme) et de terribles caricatures (la recherche de la popularité, la prise de substances chez les jeunes, quelles idées !) pourtant on y croit, mieux encore on aime ça. Un quartier tranquille de Passadena transformé en gigantesque boite de nuit : c’est aussi surréaliste que réussi. Les acteurs peu connus parviennent à crédibiliser leurs exploits. L'action filmée par différents points de vue nous entraine au cœur de la fête. Alors si l'idée en soit n'a rien de très originale, l'incongruité des situations nous fait vite avaler la pilule.

Vous avez rêvé de vivre une soirée comme la « House Party » d'adidas ? Nima Nourizadeh va définitivement devenir votre idole... et si vous êtes parents, et bien ma foi vous ne risquez pas de repartir en vacances de sitôt.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement