This page is not available in your language, please, choose yours

Mirror Mirror vs Blanche Neige et le chasseur

Publié le 11 juin 2012 Par Mélanie B.

En avril, Blanche Neige (Mirror Mirror) avec Julia Roberts et Lily Collins sortait en salles. Ce mois-ci, c'est au tour de Blanche Neige et le Chasseur, avec Charlize Theron et Kristen Stewart. Deux versions du conte des frères Grimm, lui même inspiré d'une fable germanique. D'adaptations en adaptations, l'histoire n'en perdrait-elle pas son inspiration ?

Si Tarsem Singh traite le comte sous l'angle de la comédie, Rupert Sanders exploite d'avantage son côté gothique, un peu à l'instar du film Le Chaperon rouge de Catherine Hardwicke, en moins dark, dommage. Dans les deux cas, les réalisateurs n'ont pas lésiné sur les moyens : acteurs, décors et costumes, ils ont sorti le grand jeu.

La princesse.
Dans l'une et l'autre des versions, l'histoire est bien sûr menée tambours battants par le duo belle-mère/fille. Une reine qui, à la mort de son récent époux, empoisonne la vie de la princesse sa belle-fille. Quand la naïve Lily Collins est a à peine conscience d'être enfermée dans une prison dorée, Kristen Stewart grandit, elle, à l'abri de la lumière, entre les hauts murs d'un donjon. S'il avait été question de chevelure corbeau, Lily aurait pris largement la main. D'un point de vue empathique, c'est Kristen qui remporte toute notre sympathie.

La marâtre.
Julia Roberts n'est pas aussi désespérément cruelle que Charlize Theron. C'est mieux comme ça. Pretty Woman aurait peiné à nous convaincre, alors que dans le second degré elle est douée. Un point commun cependant : leurs secrets de beauté peu orthodoxes. La première fait appel à la fish manucure et d'autres procédés à base d'insectes, la seconde prend son bain de lait avec sa couronne, et ressemble alors étrangement à la statue de la liberté. Messages subliminaux ? Il faut souffrir pour être belle ? La liberté est un concept très relatif ? Détails anachroniques inutiles. Zéro partout balle au centre.

Le prince charmant.
Dans la version de Tarsem Singh, c'est Armie Hammer qui prend les traits du prince charmant, malmené par la reine et amoureux de la princesse. Un personnage bien loin de celui qu'il interprète dans J. Edgard aux cotés de Leonardo Di Caprio et qu'on lui préfère à celui du bel idiot. Dans Blanche Neige et le Chasseur, le prince se fait doubler par le chasseur (le titre parle de lui-même), du coup on est perdu (et Blanche Neige aussi). Seulement voilà, Kristen se retrouve en définitif entourée de deux vaillants partis : Chris Hemsworth et Sam Claflin. Encore un point pour Bella.

Le Miroir, la pomme et les autres sortilèges.
Les marâtres usent toutes deux de magie pour arriver à leurs fins. Celle de Charlize est nettement plus sophistiquée. Pourtant son miroir ressemble à une cymbale animée, quant à celle de Julia... on ne sait toujours pas... En tous les cas, ses pouvoirs sa pomme et son miroir, ont le bon sens de lui rappeler que la méchanceté à un prix, qu'elle finit par payer. Pour la morale de l'histoire respectée : un point pour l'équipe Singh.

Les Sept nains.
Mais où sont passés Timide, Grincheux, Prof et compagnie ? Aux côtés de Lily ils se sont transformés en Glouton, Crado, Demi-Pinte... Pire encore, du côté de Kristen en Duir, Coll ou Quert. Du côté de Lily, ils se servent d'échasse et se font passer pour des géants et volent les convoyeurs de fonds, enfin la reine. Du côté de Kristen, les acteurs se sont fait couper les jambes... à l'écran puisque les acteurs ne sont pas des personnes de petite taille. Décidément, tout part à vau-l'eau. Point accordé à Lily.

Conclusion :
Deux points partout. Si Mirror Mirror est définitivement plus indiqué pour les enfants et Blanche Neige et le Chasseur pour les adultes, on regrette tout de même que l'un et l'autre ne se soient pas d'avantage inscrits dans le registre qu'ils ont choisi. On aurait aimé un Blanche Neige plus poussé à la dérision et parfois moins grossier pour Julia Roberts et Lily Collins ; Un dénouement plus abouti et d'avantage étoffé pour Charlize Theron et Kristen Stewart. Tant pis, l'essentiel étant d'avoir tout essayé.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement