This page is not available in your language, please, choose yours

Best Men vs Very Bad Trip

Publié le 8 août 2012 Par Mélanie B.

Qu'est-ce que Best Men comparé à Very Bad Trip ? Justement, nous nous sommes posés la question...

En attendant le troisième volet de The Very Bad Trip (jamais deux sans trois non ?), les anglais nous servent Best Men, difficile d'éviter la comparaison. Si le Royaume-Uni ne se distingue pas par le raffinement de ses spécialités culinaires, il se rattrape généralement par son humour caustique (et sa musique). Du coup, on s'imaginait déjà un film rock'n'roll et décalé, c'est en réalité un tiède mélange de TVBT et Projet X, les bonnes blagues en moins. 

Comment Best Men marche sur les pas de ces prédécesseurs et s'égare.

La bande de potes : David, Tom, Graham et Luke.
Plus âgés que les adolescents de Projet X mais plus jeunes que les trentenaires de TVBT, les Best Men sont coincés quelque part entre les deux. Explorer une nouvelle tranche d'âge c'est bien, mais la portée en ridicule c'est mal. Le fêtard invétéré, le nouveau célibataire dépressif, le benêt de service, un trio infantile et égoïste qui accompagne un marié quelque peu insipide. De l'insouciance ou du sarcasme mais pourquoi tenter de mélanger les deux ?

Le Bélier Ramzy.

Visiblement, notre époque exige d'un bon film comique, un animal " domestiqué ". Un tigre, un signe, un chien... pourquoi mettre en scène ainsi nos amis les bêtes ? Allez savoir mais l'ingrédient fait recette... chez les ricains. Ici notre bande de potes se retrouve encombrée d'un bouc, soit un ruminant doté d'un coefficient sympathie nul. Mauvais choix, mauvais sketchs. 

L'événement fédérateur : le mariage.
Une bonne partie de BM se déroule pendant le mariage, ce qui aurait du être un atout et ouvrir sur un nouveau champ de possibles n'est toujours pas exploité à sa juste valeur. Belle maman se met la tête à l'envers, beau papa est un tyran et le discours de l'un des témoins vire à l'obscénité, rien de nouveau sous le soleil d'Australie. Quelle dommage d'aller si loin pour si peu.

Le méchant dealer.
Il a des faux airs du furibard de Projet X : il vit reclus dans un coin du monde, détient une quantité affolante de neige que les compères finiront par embarquer par mégarde. Mince, le nain de jardin laisse place à un sac de sport et le vilain méchant devient gentil et calin. C'est un parti pris, qui se défend. Enfin.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement