This page is not available in your language, please, choose yours

The We and the I : le film de la semaine

Publié le 10 septembre 2012 Par Mélanie B.

Infos pratiques

Du... 12 septembre 2012
Au... 19 septembre 2012

The We and the I, ou le début des vacances scolaires pour les élèves de Michel Gondry.

Tandis que nous reprenons notre train-train quotidien, dans le Bronx, les élèves de The We and the I quittent leur lycée et montent, pour la dernière fois de l'année, dans le bus qui les ramène chez eux.

Après Green Hornet, Michel Gondry nous revient avec un de ces films dont lui seul à le secret, un huit clos inattendu où une dizaine d'adolescents se donnent la réplique dans un bus. A la fois drôle, sérieux et émouvant, cette nouvelle expérience cinématographique relève d'une idée qu'il a eu 25 ans plus tôt alors qu'il voyageait dans le bus 80 à Paris. Confrontant ainsi les adolescents à la mécanique du groupe : les leaders, les buzités et les spectateurs. Il montre combien les visages peuvent changer lorsque l'on fait face à une situation seul ou accompagné.

Certains personnages descendent, d'autres montent et bientôt le bus se vide. Pendant la durée du trajet, le groupe de lycéens révèle plusieurs facettes, le film est d'ailleurs scindé en trois parties. On y découvre les Tyrans, ceux qui font leur loi et qui s'amusent, bien souvent au détriment des autres, élèves ou simples passagers. La seconde partie s'intitule d'ailleurs le Chaos, mais au delà du chaos provoqué par leurs moqueries et leur arrogance, c'est un chaos généralisé que l'on découvre, quand les histoires de toute une année reprennent le dessus, quand les amitiés et les amours se rendent des comptes, et puis il y a Moi, cette étape finale où il ne reste finalement que peu de personnes dans ce bus et ceux qui restent se montrent enfin sous leur vrai jour, font tomber les masques, adoptent un comportement différent.

Il y a les groupes au sein du groupe, des personnages parfois drôles, parfois agaçants, mais qui ne laissent certainement pas indifférents. Sous ses airs de trajet ordinaire, celui-ci a quelque chose de symbolique, c'est le dernier de l'année avant trois mois de vacances. Enthousiastes et véhéments, les adolescents ne sortiront pourtant pas indemnes de ce trajet sensé marquer le début des festivités estivales. Ils l'ont d'ailleurs déjà fait mille fois ce trajet, mais celui-ci, ils ne sont pas prêts de l'oublier.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement