This page is not available in your language, please, choose yours

La Chasse : le film de la semaine

Publié le 12 novembre 2012 Par Mélanie B.

Avec La Chasse, Thomas Vinterberg a obtenu le prix d'interprétation masculine au dernier festival de Cannes. Thomas Vinterberg signe quant à lui, un nouveau chef d’œuvre. A découvrir cette semaine en salles.

Avec ce titre qui recèle d'hostilité, La Chasse soulève d'emblée des interrogations et laisse planer un doute. Une blessure au visage, on imagine que l'homme sur l'affiche est la victime mais Mads Mikkelsen, il faut bien l'admettre, est loin d'être chétif. Alors de qui peut-il bien être la proie ?
Paradoxe. D'une fillette de 3 ans, naïve et fragile, qui l'accuse d'attouchements sexuels. Petit mensonge deviendra grand et bientôt, c'est tout le village qui l'incrimine, le montre du doigt, le rejette et le persécute. Cette paranoïa collective est d'autant plus violente que Klara est la fille de son meilleur ami et au sein de ce village danois, tout le monde se connaît.

Comment un homme peut-il se défendre d'un " innocent " mensonge quand tout le monde l'a déjà jugé ? Comment se laver de tout soupçon lorsque c'est une petite fille qui profère de telles accusations ? Une enfant de cet âge est incapable de mentir. Il est pourtant évident que Klara a beaucoup d'imagination. Lucas quant à lui, a toujours été honnête, gentil et serviable. Des qualités qui ne lui seront d'aucune aide face aux persécutions dont il fait bientôt l'objet. Le village plonge dans l'hystérie et devient bientôt une meute hostile et sauvage qui ne parvient plus à retenir ses pulsions carnassières.

Thomas Vinterberg nous ouvre une petite lucarne sur ce village. Les habitants sont aussi bons amis qu'ils peuvent devenir de redoutables ennemis. Ils se côtoient régulièrement, à l'occasion de parties de chasse, de réunions parentales. Tout ce petit ordre explose vole en éclats lorsque l'un d'eux est blessé par ses pairs. Il ne s'agit pas de violence gratuite mais de protéger les plus faibles, il ne s'agit pas d'ouvrir un procès équitable mais de condamner.
Le spectateur ébranlé, nourrit l'espoir que Lucas parviendra à faire entendre sa voix au milieu de ce brouhaha menaçant et malveillant.... mais tous deux savent pertinemment qu'une fois le doute immiscé, le cours des choses est à jamais troublé.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement