This page is not available in your language, please, choose yours

20 ans d'Ecart : 4 bonnes raisons d'aller le voir

Publié le 5 mars 2013 Par Mélanie B.

Cette semaine, oui ou non va-t-on voir 20 ans d'Ecart ?

Vous êtes une personne sensée, et comme toute personne sensée de ce siècle, vous avez besoin d'arguments avant de débourser 10€ pour rester enfermée dans une salle de ciné, peut-être même une salle avec deux catégories deux fauteuils, histoire de marquer encore d'avantage le trauma culturel qu'est en train de vivre notre société. Alors oui, pourquoi débourseriez-vous 10€ pour découvrir les déboires d'une quinquagénaire qui s'amuse des sentiments d'un Pierre Niney qui habite toujours chez son père ? 

1/ Vous avez envie de rire
En France, force est de constater que nous sommes d'avantage doués dans la puissance lacrymale et les émotions intellectualisées que dans l'exercice des comédies romantiques. De l'humour graveleux, lourdingue ou niais : sans rire ça on a toujours maîtrisé le sujet mais une vraie bonne comédie à l'eau de rose, teintée d'humour, un truc de filles à la ricaine assumé et décomplexé... C'est plus rare et ça résume plutôt bien 20 ans d'Ecart

2/ Vous avez envie de rêver 
Oui Virginie est jolie, Virginie est sexy et, même si dans le film elle joue un personnage qui a 3 ans de plus qu'elle (dans la vie) et qui tombe amoureuse d'un jeune homme qui a 20 ans de moins qu'elle (dans le film) alors pour la toute première fois, on se dit : et pourquoi pas ?! En 2005, Uma Thurman réussissait à nous convaincre, bienséance oblige, que sa relation avec le fiancé idéal, Bryan Greenberg, plus jeune qu'elle de 14 ans dans Petites Confidences (à ma psy), était vouée à l'échec. Et si cette fois, tout terminait bien ? Laissons à  Ben Younger sa fin désabusée et gageons pour un peu plus d'optimisme que d'accoutumée !

3/ Vous avez envie d'y croire
Je vous ai dit que Virginie Effira était belle n'est-ce pas ? Alice, son personnage dans le film, l'est également mais contrairement à l'autre Alice, elle n'habite pas aux pays des merveilles. Ici c'est aussi une pimbêche, coincée, maladroite, menteuse, manipulatrice, touchante et ridicule. Dans quel conte l'héroïne vous ressemble-t-elle à ce point ? A quel moment doit-elle choisir entre sa carrière et son cœur ? Le prince charmant a-t-il demandé à la Belle au Bois Dormant si elle souhaitait sortir de son sommeil ? Elle aurait certainement mis un réveil si elle y tenait. Cette fois, Virginie/Alice prend son destin en main et si son prince/Pierre/Balthazar n'a pas de cheval blanc, il a un scooter rose. Les mœurs changent et les réalités aussi.

4/ On vous offre vos places.
Et bien oui, pour ceux qui auraient raté l'épilogue et pour les autres qui ne se sont pas tout à fait laisser convaincre par les premiers arguments, on vous offre l'option : je tente ma chance pour gagner mon invitation (pour deux personnes). Tel Saint Thomas, vous pourrez alors constater par vous-même que 20 ans d'Ecart vaut le détour et même nous faire un petit retour. 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement