This page is not available in your language, please, choose yours

Soirée art et cinéma chinois à la Pagode

Publié le 14 mars 2014 Par Jennifer R.
buffle chinois

Infos pratiques

Le... 25 mars 2014
à partir de... 20h


57 bis rue de Babylone
75007 Paris 7

Dans le cadre de l'édition 2014 de La Chine à l'honneur, le cinéma Etoile Pagode et Art Paris Art Fair vous proposent une soirée art et cinéma chinois, le mardi 25 Mars à 20h. Vous aurez l'occasion d'assister à la projection de trois courts-métrages en présence de Deanna Gao (Fondatrice et Présidente de l'Association culturelle franco-chinoise et du Festival du cinéma chinois à Paris).

A l'occasion de l'édition 2014 de La Chine à l'honneur, venez assister à une soirée art et cinéma chinois, le mardi 25 mars à 20h au cinéma Etoile Pagode. Vous aurez la possibilité d'assister à la projection de trois courts-métrages (documentaires) sur l’art de l’Empire du Milieu en présence de Deanna Gao, Fondatrice et Présidente de l’Association culturelle franco-chinoise et du Festival du cinéma chinois à Paris.

Présentation des documentaires qui seront projetés :

  • Liu Haisu, Grand Maître de Peinture
    Réalisé par Zhang Jinga
    1984
    20 mn  
    Liu Haisu (1895-1992), maître de peinture traditionnelle chinoise, a joué un rôle proéminent dans le monde des Beaux-Arts chinois depuis plus de 70 ans. Fondateur de la première école chinoise de Beaux-Arts à Shanghai dans les années 1920, il est devenu célèbre pour son talent artistique et son activité de mécène dans les disciplines de peinture à l’huile et de peinture traditionnelle chinoise. Il a visité le Japon, l’Europe et l’Amérique pour s’inspirer d’artistes de différentes cultures et a créé un style unique.
    Le peintre a souvent visité les montagnes Huangshan, créant à chaque fois des œuvres combinant des éléments modernes et traditionnels tout en démontrant vigueur et intensité. A l’aube des années 1980, il est retourné plusieurs fois au célèbre mont, visitant la crête Guangming et la porte Xihai. En dépit de ses 90 ans, il s’est assis à nouveau pour peindre son sujet préféré, démontrant non seulement une endurance physique mais aussi une vraie créativité.
    Il encourageait au sein de son école l’incorporation d’éléments issus de différentes écoles de peinture, ainsi que la diversité des styles artistiques. Les idées de Liu Haisu, très avancées pour son époque, autorisaient une atmosphère libre sans contraintes académiques.
  • Les Apsaras volants
    Réalisé par Qin Chuan
    2013
    24 min
    Les Apsaras sont des nymphes célestes d'une grande beauté issues de la mythologie indienne qui furent rapidement intégrées à l'imaginaire bouddhiste. Elles symbolisent le plaisir des sens et de l'esprit. Elles sont généralement représentées comme de belles jeunes filles aux courbes sensuelles, légèrement vêtues et aux seins nus.
    Avec l'arrivée du bouddhisme à Dunhuang, ville située sur la route de la soie, elles furent intégrées dans l'art chinois et prirent une place de plus en plus importante dans les peintures murales des grottes de Mogao où se développa un grand centre religieux bouddhiste.
    Sur les peintures des grottes, on compte 4500 figures d’Apsaras volantes, 3400 danseurs et musiciens, 500 orchestres, 6000 instruments de musique. Des professeurs de danse de Xi’an, de Taiwan, de Pékin, viennent chercher l’inspiration en étudiant ces peintures.

  • Li Keran peint les buffles
    Réalisé par Shi Meiyin
    1984
    20 min
    Le documentaire focalise sur le rapport entre Li Keran, célèbre pour ses petits bouviers, en tant que maître de la peinture à l’encre, et les buffles. Pendant la guerre de résistance contre le Japon, celui-ci séjourna chez un paysan du Sichuan et entendait chaque soir les mouvements de la bête, pour laquelle il se prit d’affection. Ruminant avant d’agir, le peintre pratique le rite classique pour préparer l’encre, favorisant la concentration et prélude à toute création. De gros plans sur les coups de pinceau montrent la facilité avec laquelle le virtuose, dépassant déjà 70 ans, métamorphose des scènes banales, dépeint talentueusement les liens entre bouviers et buffles, l’obéissance du puissant bovidé face à un enfant, insuffle vie à ses petits personnages. Un pinceau mouillé à l’encre claire figure le buffle sous la pluie, dans l’atmosphère humide du Sud. De ses peintures résonnent les rires enfantins, les chants des criquets et oiseaux, de l’eau : l’œil écoute. Li Keran considère le buffle comme son maître, baptisant son atelier Apprendre du buffle. « Du buffle, j’admire l’immense force, la disposition à servir, sans agressivité, à consacrer sa vie au labeur et au labour, tout en restant humble. Admirant sa nature, aimant sa forme, je ne me lasse point de le peindre » : épigraphe de Cinq buffles.

Informations pratiques :
Soirée art et cinéma chinois
Lieu : Cinéma Etoile Pagode
Le mardi 25 mars à 20h
En présence de Deanna Gao
Projection de trois courts-métrages 

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement