This page is not available in your language, please, choose yours

A Most Violent Year : critique et jeu-concours !

Publié le 22 décembre 2014 Par Maïlys C.
A Most Violent Year : critique et bande-annonce

Infos pratiques

Le... 31 décembre 2014

Gratuit

A Most Violent Year, en salles le 31 décembre 2014, est un thriller réalisé par J. C. Chandor, avec Oscar Isaac et Jessica Chastain. L'action se déroule à New York en 1981, année la plus criminelle qu'ait connue la ville. Un homme d'affaires tente de devenir un maître du milieu du pétrole, mais il ne cesse de se faire voler : ses chauffeurs sont tabassés et sa marchandise revendue. En voulant rester intègre, il perd chaque jour plus d'argent... Jusqu'à quand pourra-t-il tenir ? Un film sublime et passionnant. Et surprise ! Sortir à Paris a 5 x 2 places à vous offrir. Rendez-vous en fin d'article pour participer.

A Most Violent Year prend place dans la métropole noire de New York, quand Central Park était un repère de brigands sanguinaires et que la mafia régnait encore en maître sur bien des quartiers de la ville. C'est l'hiver : les tours émergent d'un tapis de neige blanc, qui ne tardera pas à être tâché de sang.

(Participez à notre jeu-concours pour gagner 5x2 places à la fin de cet article !)

L'histoire : 

Abel Morales (Oscar Isaac, parfait) est un patron très classe : refusant de parler espagnol avec ses employés, il fait sentir à tous sa volonté de réussir, de se débarrasser de son identité d'immigré pour devenir l'incarnation du rêve américain. Une belle femme (Jessica Chastain, que l'on n'a jamais vue aussi sexy et affirmée), une belle maison, de beaux enfants, une entreprise florissante... Florissante ? Oui, mais assaillie de toutes parts, alors que New York est envahie de criminels et de tueurs en série.

Les chauffeurs qui conduisent les camions de pétrole sont persécutés par des voleurs armés. Eux n'ont pas le droit d'avoir une arme, et sont à la merci de ces malfaiteurs. Ils se retrouvent à l'hôpital, le visage en sang, et retournent au travail la peur au ventre. Le pétrole est perdu, des centaines de milliers de dollars s'envolent chaque jour. L'un des chauffeurs va finalement vouloir se défendre : il ne fera que dégrader d'avantage la situation de l'entreprise d'Abel Morales. La situation devient désastreuse... Que fera Abel pour sauver ses employés et son entreprise ? 

Notre avis sur le film : 

New York, ville noire, ville glaciale. Cette métropole, fantasme de rêve et d'argent, est en réalité pleine de mystère et d'angoisse. J. C. Chandor a l'art de filmer la ville entre brume et lumière blanche, dans une atmosphère tendue où toute image semble recouverte d'un filtre, où il faut s'armer de méfiance pour percer à jour ce que l'on regarde. Les paysages s'étirent sur l'écran, la route, l'horizon de gratte-ciel, et semblent désigner un chemin, un chemin toujours trouble. 

Alors qu'Abel s'imaginait déjà roi du milieu du pétrole, le voilà qui patauge dans la boue et le sang de ses employés. Le contraste entre son allure calme et la tension constante dans laquelle il vit rappelle Le Parrain : dans cette ville, si tu n'es pas coupable, tu es victime. Et alors qu'il tente de résister aux démons de la corruption et du détournement de fonds, sa femme, fille de mafieux, est un rappel à l'ordre constant : son humanité n'est rien face à la force d'un flingue. 

Mais il résiste, surveillé de près par la police et guetté par ses adversaires. Cette résistance est un terrain passionnant pour le spectateur : le personnage d'Abel est à la fois à l'intérieur et à l'extérieur des affaires frauduleuses qui pourrissent la ville. Il connaît ses concurrents et potentiels voleurs : il leur parle, leur demande des services, leur rend visite. Et pourtant, ils sont peut-être ses pires ennemis, ceux qui le mènent à la ruine. Sa femme est à la fois rassurante et angoissante : elle est présente et fiable, mais elle exige de lui la force impitoyable du mafieux, alors que lui veut être un honnête patron, qui pose la main sur l'épaule de ses employés. 

J. C. Chandor présente donc un homme en pleine crise, dans un décor de brume et de désarroi, le tout avec une incroyable élégance. Un très beau film, excellent thriller dans la lignée des films de gangsters. 

Bande-annonce :


Informations pratiques :

A most violent year 
En salles le 31 décembre 2014 

QUIZZ

Gagnez 5x2 places pour aller voir A Most Violent Year ! 

Pour gagner, repondez à cette question et si vous faites un sans-faute vous pourrez participer au tirage au sort qui déterminera les gagnants.

A Most Violent Year : critique et bande-annonce

Quiz terminé. Les gagnants seront bientôt tirés au sort, revenez prochainement !

Dans quel autre film Jessica Chastain s'est-elle faite remarquer cette année ?

A propos de ce jeu
Début du jeu: 22/12/2014
Fin du jeu: 30/12/2014
voir le règlement

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement