This page is not available in your language, please, choose yours

Dream team de la mode

Publié le 8 mars 2009 Par Elodie N.

Les femmes et la mode, c'est une histoire d'amour qui dure depuis toujours. Pour la Journée de la Femme, petit tour d'horizon des créatrices qui comptent...

L'histoire de Vanessa Bruno c'est le conte de fées d'une self-made-woman qui a conquis le cœur des fashionistas à la force de ses ciseaux et de ses dessins. Entrée dans le monde de la mode par la grande porte - elle a d'abord été mannequin - elle travaille pour Michel Klein et fonde sa propre marque en 1992. Le succès est immédiatement au rendez-vous, à Paris comme à Tokyo. Indispensable dans la garde-robe de la Parisienne, Vanessa Bruno a également un succès immense avec ses accessoires, notamment son célébrissime cabas pailleté et son sac Lune.
La plus Parisienne des créatrices, c'est indéniablement Isabel Marant. Entrée elle aussi dans la mode par le biais du mannequinat, elle crée sa marque en 1994, puis installe sa première boutique rue de Charonne. Créatrice d'un style très personnel, à mi-chemin entre l'urbain et la couture, Isabel Marant s'adresse à la citadine de 25 à 35 ans, qui veut miser sur des belles pièces à un prix abordable, plus particulièrement avec sa ligne bis, Isabel Marant Etoile. Elle est mariée au créateur de sacs Jérôme Dreyfuss, chéri des modeuses lui aussi.
Chez les jeunes filles de la capitale, s'il est une marque que l'on adule, c'est Maje. Derrière ce nom aux consonnances poétiques se cache Judith Milgrom, une créatrice née dans un milieu où la confection est une histoire de famille. Son style bohème-chic a séduit dès la création de la marque, en 2000, qui s'est depuis enrichie d'une gamme pour enfants. Aujourd'hui, Maje s'oriente vers un look plus rock, et s'associe aux fameuses DJettes Tania Bruna-Rosso et Cécile Togni (les Putafranges) qui ont dessiné une mini collection pour la saison printemps-été 2009.
Dans la famille de la mode parisienne, je demande Sandro, la grande sœur de Maje. Evelyne Chétrite a créé cette entreprise il y a une vingtaine d'années, mais elle a connu son véritable essor il y a cinq ans. Jeunes et moins jeunes ont tout de suite craqué pour ses petites robes très féminines sans être trop fifilles. Le luxe abordable, entre Zara et Vanessa Bruno, c'est le credo de Sandro. Depuis la saison dernière, une ligne homme a vu le jour, proposant des basiques à la coupe irréprochable.
L'ensemble de lingerie Princesse Tam-Tam, c'est aussi un incontournable pour la Parisienne. Loumia Hiridjee a su répondre à la demande féminine, friande de sous-vêtements bien coupés, glamours, sans forcément verser dans la dentelle kitch. L'équipe de création qui lui a succédé à son départ de l'entreprise l'a bien compris, et perpétue le style fantaisie chic qui a fait le succès de la marque.

© Isabel Marant, collection PE 2009



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement