This page is not available in your language, please, choose yours

Soldes : coup d'envoi aux galeries lafayette !

Publié le 22 juin 2011 Par Mélanie B.

Les soldes démarrent ce matin, mercredi 22 juin. Nous avons débarqué à 8h00, les yeux encore un peu ensommeillés aux galeries Lafayettes Haussmann, temple parisien du shopping. Rencontre avec Daphné Burki, l'équipe de Be et les petits prix...

Les soldes.... A la question qu'est-ce qui fait courir les filles ? on répondrait toutes sans vergogne les soldes. On aurait aussi pu dire les garçons mais soyons honnêtes, les soldes arrivent bel et bien en tête de notre top liste. Alors nous, chez sortiraparis on s'est dit : tiens pourquoi ne pas vérifier que vous êtes toujours en forme les filles pour le plus parisien des sports féminins ?!

Devoir purement professionnel oblige nous voilà donc dans la perspective de sensations fortes. C'est comme ça qu'à 8h00 du matin, je me retrouve détrempée dans le hall d'entrée des galeries Lafayette Femmes... Le mauvais temps a d'ailleurs dû avoir raison des plus motivées puisque seulement quelque rares parisiennes mélangées à quelques touristes poussent les portes du grand magasin. Qu'à cela ne tienne, l'équipe des Bees est là ! Pimpantes et souriantes, elles distribuent des sac confectionnés pour l'occasion ainsi que le dernier numéro du magazine. C'est une Daphné Bürki adorable et abordable qui se prête au jeu de la photo. Contre toute attente, ce périple au pays des tarifs réduits s'annonce plutôt bien, d'ailleurs je commence à séchée...
8h20 l'assaut du niveau -1 est lancé. Le calme avant la tempête : les gens sont courtois et les vendeurs prodiguent leurs conseils. Pas de crêpage de chignons, ni d'insultes qui volent en même temps qu'une ou deux Manolo Blahnik. Rien...

Voyons à l'étage si la folie des petits prix à gagner du terrain... Horreur et damnation. Tout y est aussi calme. Seule la tendance color block est au rendez-vous et hausse le ton. Je vérifie donc l'intérêt de ce qui est censé susciter excitation et juron : -50%... Intéressant, je ne flanche pas... Si le journalisme d'investigation ne gagnerait finalement aucun fleuron avec tant de civilité, ma carte bleue elle a bien failli subir les attaques d'une (d'accord plusieurs) remise plus ou moins vertigineuse... Conclusion : les soldes appartiennent à celles qui se lèvent (tôt).
Conclusion bis : Note pour moi-même : il serait temps d'investir dans un parapluie. Je suis sèche et je repars dans la tempête.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement