This page is not available in your language, please, choose yours

Valenciennes : paris aura des regrets !

Publié le 21 décembre 2008
Valenciennes : Paris aura des regrets !

Paris concède le nul face à Valenciennes (2-2) alors qu'il a mené à chaque fois et qu'il s'est vu refuser un but valable à 2-1. Malgré deux buts de Hoarau et Rothen, les Parisiens terminent l'année 2008 sur une fausse note malgré un match par moment assez intéressant. Le PSG profite de la défaite de l'OM pour passer devant l'ennemi et se retrouver 3eme de Ligue 1 avant le match de Bordeaux.

» Tactique des deux équipes



PSG : Le Guen a aligné son 4-4-2 traditionnel avec le retour du duo Giuly-Hoarau en attaque.

Valenciennes : Dispositif assez défensif pour les visiteurs avec un 4-5-1 où l’ancien Parisien et Marseillais, Belmadi, se retrouvait seul derrière Pujol en attaque.



» Paris maîtrise, Hoarau 11ème



Les hommes de Le Guen avaient la maîtrise du ballon en début de partie avec une volonté d’ouvrir le score au plus vite. Mais attention aux contres fulgurants des Valenciennois comme sur un corner bien dégagé de la part de VA qui permettait à Danic de servir tranquillement Belmadi, lequel de la tête obligeait Landreau à une belle parade réflexe (9e). Les Parisiens tentaient de réagir par l’inévitable Hoarau qui se voyait refuser d’abord un but pour un hors-jeu (11e), puis qui déviait bien un centre de Rothen mais pas assez puissamment pour inquiéter Penneteau (14e). Paris faisait bien circuler le ballon mais il manquait la précision dans le dernier choix de passes, à l’image de Sessegnon, très tranchant mais qui n’ajustait pas assez ses transmissions.



Finalement, Guillaume Hoarau libérait le Parc en contrôlant un centre de Ceará au point de penalty avant d’enchaîner par une frappe qui fusillait Penneteau (1-0, 27e). 11eme but pour le Réunionnais qui permettait à Paris de faire le plus dur et de rentrer aux vestiaires avec ce court avantage en contenant non sans mal des Nordistes bien timides.



» Paris trop laxiste derrière



Mais au retour des vestiaires, les joueurs de la capitale se faisaient surprendre sur un long ballon qu’Armand déviait malencontreusement vers Mater. Le milieu ne se faisait pas prier pour égaliser (1-1, 46e). Cueillis à froid, les Parisiens réagissaient tout de même par un seul homme : Giuly. Le lutin se procurait trois occasions en moins de trois minutes mais sur l’une, il était contré in-extremis par Rafael (56e), tandis que la deuxième échouait dans les gants de Penneteau, avant d’inquiéter plus sérieusement le portier nordiste qui claquait le ballon (58e).



Les Franciliens se créaient une foison d’occasions mais ne cadraient pas leurs frappes, à l’image des tentatives de Clément (63e), Hoarau (66e), Rothen (67e) ou encore de cette subtile talonnade du même Hoarau, sur un service de Giuly, qui échouait à quelques centimètres du poteau (69e).



Paris ne se décourageait pas et demeurait séduisant sur certaines phases de jeu. Et sur une belle action collective, Sessegnon obligeait Penneteau à repousser dans les pieds de Rothen qui, en opportuniste, permettait à son équipe de reprendre l’avantage (2-1, 72e) ! Deuxième but de la saison pour le gaucher qui délivrait le Parc des Princes.



Les Parisiens étaient euphoriques et l’entrée de Luyindula enflammait un peu plus le stade de la Porte de Saint-Cloud. Mais c’est Sessegnon qui se mettait en évidence sur une superbe frappe qui s’écrasait sur la barre avant de rentrer, mais l’arbitre ainsi que son accesseur n’avait rien vu (76e) ! Mais ce scénario était peut-être trop beau et Valenciennois parvenait à égaliser suite à une reprise de Pujol qui heurtait le poteau et profitait à Tiéné, bien placé (2-2, 84e).



Aucune des deux formations ne parviendra à pousser pour marquer un troisième but et ce score arrange beaucoup plus VA que le Paris Saint-Germain...



» Paris rate le coche



Avec la cuisante défaite de l’OM, Paris avait l’occasion d’accrocher le podium. Mais il n’a pas pu l’emporter même si on parlera sûrement du but refusé à Sessegnon qui aurait pu offrir le break au PSG. Dans le contenu, les Parisiens ont livré un match intéressant mais auront manqué de fraîcheur physique en fin de match. Désormais, la trêve fera du bien à tout le monde pour permettre de récupérer afin d’être frais et dispo pour une année 2009 qui, on l’espère, sera riche en surprises !




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 23/12/08 à 10h03

    C'est vrai le PSG avait déja la tete en vacances et il l'a payé comptant.

L'AGENDA

Annoncez votre événement