This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : notes > paris a assuré malgré le contexte

Publié le 19 janvier 2009
Ligue 1 : Notes > Paris a assuré malgré le contexte

Avec l’éviction prochaine de Charles Villeneuve à la tête du PSG, l’ambiance n’est pas des plus saines actuellement au sein du club de la capitale. Dans ce contexte un peu particulier, mais dont Paris est coutumier, les hommes de Le Guen ont paru moins fringants face à Sochaux qu’en fin d’année 2008. Le jeu était moins fluide, les joueurs se sont moins bien trouvés, et certains ont livré une prestation moins bonne que d’habitude, comme Hoarau notamment. Au niveau des satisfactions, les latéraux qui ont bien tenu leur couloir, la charnière Sakho-Camara solide et la performance encore satisfaisante de Luyindula, pour une fois titulaire.

Landreau (6) : Bon dans ses sorties aériennes, il fut par ailleurs peu sollicité. Pris de court sur le but de Sverkos (51e), il réalisa une belle parade devant Isabey (59e).



Ceará (6.5) : Il débuta mal la partie en étant pris dans le dos par Sverkos (6e) et rencontra quelques difficultés à stopper Maurice-Belay. Mais globalement, le latéral brésilien fut encore à créditer d’une prestation intéressante, notamment offensivement, où il s’entendit bien avec Sessegnon. Envoyant de bons centres, il fit souvent les bons choix.



Camara (6) : Présent dans les airs, il fut l’auteur de belles interventions en mettant le pied là où il fallait. A créditer d’un bon retour dans la surface devant Maurice-Belay (84e).



Sakho (6.5) : Pour son retour en tant que titulaire en L1, il rendit une copie propre. Autoritaire, il fut toutefois fautif en n'étant pas assez vif devant Sverkos sur le but sochalien. Avant de subir les frasques d’Erding et d’Isabey dans la foulée (59e). Auteur lui aussi d’un bon retour sur Erding dans la surface (37e).



Armand (7) : L’ancien Nantais se montra d’une grande efficacité dans ses gestes défensifs, à l’image de son tacle parfait sur Erding (23e). A son crédit, une frappe non cadrée (24e), mais une difficulté à porter le danger devant, pas aidé par son compère du milieu.



Makelele (5.5) : Le capitaine parisien rivalisa de mauvaises relances, qui ont failli pénaliser son équipe. A son actif, une bonne passe pour Luyindula (14e) et un beau rateau (29e). Touché à l’aine, il fut remplacé à la pause par Bourillon (4.5), trop peu agressif devant la vivacité sochalienne.



Clément (5.5) : Toujours aussi actif, le milieu parisien manqua d’impact offensif. Auteur d’une frappe cadrée (44e), il n’eut jamais cette capacité à faire la liaison milieu-attaque.



Sessegnon (6) : C’est le seul à provoquer donc il est forcément important dans une équipe qui manque cruellement de créativité. Le Béninois fut le plus dangereux lorsqu’il dézona, comme sur son accélération côté gauche qui amena le penalty. Quelques mauvais choix mais une activité constante.



Rothen (5) : Toujours aussi peu utile dans le jeu, il fut décisif sur les deux buts, en provoquant le penalty contestable et en tirant le corner amenant la réalisation de Luyindula. Ses coups de pied arrêtés furent, d’ailleurs, mieux frappés en seconde période. Remplacé par Kezman (82e).



Luyindula (7) : Pour son retour en tant que titulaire, l’attaquant parisien fut plutôt actif sur le front de l’attaque même s’il évolua dans un registre sensiblement différent de Giuly. Plus en retrait, il se procura plusieurs opportunités mais les gâcha par maladresse ou manque de coup de pouce arbitral (14e, 21e, 28e). Mais il ne se découragea pas et marqua finalement, suite à un corner et une déviation d’Armand (63e). Remplacé sous des applaudissements nourris par Giuly (69e), auteur d’une entrée anonyme et qui ne sut pas garder le ballon afin de faire remonter le bloc en fin de match.



Hoarau (5.5) : Le Réunionnais fut moins fringant qu’à l’accoutumée. Peu en réussite dans le jeu, il évolua dans une position plus haute et ne put compter sur un joueur pouvant partir en profondeur. Maladroit dans l’ensemble, il dut faire face à un client de taille dans les airs en la personne d’Afolabi. A son crédit, une frappe déviée hors cadre (34e) mais un but important juste avant la mi-temps sur penalty, bien tiré au ras du poteau (45e+3). Il finit milieu gauche et s’en tira plutôt bien avec un repli efficace.



Le Guen (6) : Après deux mois passés en Ligue 1 à titulariser le même onze de départ, il modifia deux éléments et dut être satisfait de leur rendement. Ses changements en cours de match furent, par contre, assez étonnants. Bourillon entra à la pause pour remplacer poste pour poste Makelele, un changement qui permit à Clément de pouvoir rester dans un registre plus offensif mais un Chantôme aurait été tout aussi intéressant. Mais plus étonnant, l’entrée de Kezman à la place de Rothen, changement très offensif, alors que Chantôme attendait encore sagement sur le banc.



L’arbitre Monsieur Poulat (3) aurait pu pénaliser Paris en n’expulsant pas Gavanon pour une main en-dehors de sa surface (14e). Par la suite, il siffla un penalty contestable pour une faute de Perquis, alors que le défenseur avait touché au préalable le ballon, mais il s’est laissé prendre par le plongeon de Rothen.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement