This page is not available in your language, please, choose yours

Nantes : la démonstration parisienne (après-match)

Publié le 7 février 2009
Nantes : La démonstration parisienne (Après-match)

Le Paris Saint-Germain s'est largement imposé à Nantes (4-1) ce soir, lors de la 23ème journée de Ligue 1. Auteurs d'un match très maîtrisé face à des Nantais très faibles défensivement, les Parisiens, sans Hoarau, ont parfaitement réagi après leur élimination en Coupe de la Ligue. Giuly, auteur d'un doublé, Luyindula et Sessegnon sont les buteurs.

PSG : Le Guen a aligné un 4-4-2, avec le duo Giuly - Luyindula devant, en l’absence d’Hoarau.

Nantes : Equipe disposée en 4-5-1 avec Djordjevic en pointe, Abdoun sur le côté droit et Capoue à gauche.



» Paris débute très bien mais l’arbitre remet Nantes dans le match



Les Parisiens entament le match par le bon bout et, dès la 7ème minute, Giuly frappe mais trouve le poteau. Nantes réagit une minute plus tard sur une frappe d’Abdoun, sans danger pour Landreau. Les joueurs de Paul Le Guen insistent et, peu après, sur un centre de Luyindula, Maréval se loupe, Giuly récupère le ballon, frappe et marque (0-1, 12ème minute) ! Cela commence bien pour l’équipe de la capitale, d’autant que Nantes ne réagit pas. Et Paris enfonce le clou : Makelele lance en profondeur Luyindula, lequel se présente face à Alonzo, pique son ballon et double la mise (0-2, 20ème minute) ! Le PSG prend donc le large, face à un FC Nantes dont la défense est très en difficulté.



A la demi-heure de jeu, Vainqueur, blessé, cède sa place à Klasnic côté nantais. Peu après, Giuly, intenable, se crée une nouvelle occasion mais bute sur Alonzo. Nantes réagit ensuite et obtient un penalty extrêmement litigieux sur une prétendue poussée d’Armand sur Faty. Abdoun se charge de réduire le score (1-2, 35ème minute). Alors que les Canaris n’étaient guère dangereux, ils viennent d’être relancés par M. Castro et ses assistants, décidément peu inspirés eu égard aux hors-jeu injustement sifflés côté parisien. Quoi qu’il en soit, on en reste là pour cette première période, et le PSG rentre au vestiaire avec un but d’avance.



» Les Parisiens enfoncent le clou après le repos



En début de seconde période, il n’y a pas de poussée nantaise. Au contraire, c’est le PSG qui se montre dangereux : Sessegnon sert Luyindula qui, dans la surface, transmet à Giuly, lequel se présente face à Alonzo et marque (1-3, 48ème minute) ! Doublé pour l’ancien Romain, qui permet aux siens de reprendre le large. Le lutin n’est pas très loin du triplé quelques minutes plus tard, mais sa frappe est trop croisée.



Nantes commence ensuite à réagir, d’abord sur une frappe de Klasnic détournée par Landreau (59ème), puis sur une tentative de Capoue, encore sortie par le portier parisien (61ème). Le PSG laisse passer l’orage et reprend petit à petit place dans le camp nantais. Sur une attaque parisienne, Clément sert Sessegnon à l’entrée de la surface. Le Béninois prend sa chance et trompe Alonzo d'une superbe frappe (1-4, 70ème minute). Le match semble plié et, du coup, les Parisiens se relâchent. Landreau doit s’employer plusieurs fois pour empêcher un second but nantais. Heureusement, Paris réagit quelque peu par la suite et est tout proche d’inscrire un cinquième but sur une tête de Pancrate sur le poteau (82ème minute). A noter, en fin de rencontre, l’entrée en jeu de Maxime Partouche, qui effectue sa première apparition en Ligue 1. Le PSG s’impose 4-1.



» Une belle réaction et une place assurée sur le podium



Trois jours après son élimination en demi-finale de la Coupe de la Ligue à domicile contre Bordeaux (0-3), la réaction du PSG était attendue, d’autant plus après l’affaire Kezman et l’annonce de la blessure d’Hoarau. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas eu photo : Paris a surclassé un Nantes bien faible défensivement. Giuly, après plusieurs prestations assez médiocres, a inscrit un doublé ; Luyindula a marqué et fait marquer ; Sessegnon a été au niveau, tout comme l'ensemble de ses coéquipiers, finalement. Mentalement, cette équipe-là semble forte, très forte. Jusqu’où ira-t-elle ? On l’ignore, mais pour le moment, elle est troisième. Et va pouvoir préparer sereinement la réception de Saint-Etienne, samedi prochain.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement