This page is not available in your language, please, choose yours

Paris a fait mieux que résister ! (après-match)

Publié le 26 février 2009
Paris a fait mieux que résister ! (Après-match)

Le Paris Saint-Germain s'est imposé à Wolfsburg, ce qu'aucune autre équipe n'avait fait cette saison. Après un début de match extrêmement difficile, les Parisiens ont ouvert le score sur penalty par Luyindula, avant la mi-temps. Rothen et Luyindula encore ont ensuite marqué en seconde période. Paris a résisté aux assauts allemands, et même mieux puisqu'il a marqué trois fois. Le PSG est qualifié pour les 8èmes de finale de la Coupe de l'UEFA !

PSG : Composition en 4-4-1-1, avec Pancrate, Chantôme, Clément et Rothen au milieu et Sessegnon en soutien de Luyindula. Traoré et Camara sont titulaires en défense centrale.

Wolfsburg : Equipe disposée en 4-3-3, avec notamment Dzeko devant. Lenz est titularisé dans les buts.



» Le hold-up parisien en première période



Les Parisiens ont du mal à rentrer dans le match, tandis que les joueurs de Wolfsburg sont très déterminés. 3ème minute : Dzeko, oublié, est servi dans la surface ; seul face à Landreau, il tire à côté. Une minute plus tard, le même Dzeko bénéficie d’un mauvais renvoi de la défense parisienne, frappe, mais Landreau arrête en deux temps. L’orage ne passe pas, et au quart d’heure de jeu, Landreau effectue une double parade sur deux frappes allemandes, Dzeko suit mais tire à côté. C’est chaud ! Et cela continue : sur un coup franc, Zaccardo, seul, reprend de la tête mais le ballon passe à côté (19ème). Une minute plus tard, Dzeko, servi en profondeur, file au but mais est repris in extremis par Traoré.



Enfin les Parisiens parviennent à sortir quelque peu. 23ème minute : Clément sert Luyindula, qui bute sur Lenz. Peu après, une-deux Luyindula – Clément puis frappe de l’attaquant parisien, encore repoussée par le portier de Wolfsburg. Quoi qu’il en soit, les Parisiens sont mieux, offensivement et défensivement, et concèdent beaucoup moins d’occasions. 37ème minute : Rothen est fauché dans la surface par Simunek. Penalty pour le PSG ! Luyindula le tire et ouvre le score (0-1, 38ème minute) ! La fin de la première période est plutôt tranquille pour les joueurs de Le Guen. Paris a eu chaud, mais Paris rentre aux vestiaires avec un but d’avance !



» Une seconde période un peu plus tranquille, avec la victoire au bout



Malgré une situation mal engagée, Magath et ses joueurs n’abdiquent pas et le coach allemand fait entrer Okubo et Dejagah à la place de Caiuby et Schindzierlorz, renforçant ainsi son attaque afin de prendre tous les risques. Wolfsburg repart à l’abordage et se crée plusieurs opportunités mais Paris n’est pas en reste, avec notamment Pancrate et Sessegnon, qui tirent à côté (50ème et 53ème). Peu après, sur un corner allemand, Zaccardo s’impose de la tête mais Landreau se détend et stoppe le ballon.



Alors que Wolfsburg semble reprendre du poil du la bête, Paris contre et Ceará, sur une incursion, centre, la défense repousse mal le ballon, Rothen récupère et frappe dans la lucarne (0-2, 60ème minute) ! Quel réalisme ! Juste après son but, Rothen est remplacé par Makonda. Dans la minute suivante, Hasebe réalise un petit festival dans la défense parisienne et s’en va tromper Landreau (1-2, 63ème minute). Une réduction du score méritée au vu des nombreuses occasions allemandes.



On s’attend alors à une poussée de Wolfsburg, au moins pour ne pas perdre le match. Mais l’équipe de Paul Le Guen est bien en place. A la 72ème minute, Sessegnon est remplacé par Sakho. Quelques secondes plus tard, sur un coup franc de Chantôme, Luyindula place sa tête et marque (1-3, 73ème minute) ! En plus de la qualification, le PSG semble se diriger tout droit vers une double victoire contre Wolfsburg. A dix minutes de la fin, Ceará est remplacé par Mabiala. Les Allemands n’abdiquent pas et Okubo tente un geste acrobatique, sans danger pour Landreau (82ème). La fin de match est parisienne : Luyindula sert Pancrate qui, seul, perd son duel contre Lenz (86ème). Rebelote trois minutes plus tard : servi cette fois-ci par Chantôme, Pancrate, à l’entrée de la surface, voit sa frappe détournée par Lenz. C’est fini, Paris s’impose 3-1 !



» Un Paris solide et réaliste



Paris a réalisé un petit exploit puisque personne ne s'était imposé à Wolfsburg depuis le mois d'avril 2009 ! Cependant, on s’attendait à un match chaud, il l’a été, au moins en première période : Wolfsburg, plus mordant, est très bien rentré dans le match et s’est créé de nombreuses occasions. Mais les Parisiens, qui ont pu compter sur les arrêts de Landreau et sur la maladresse des Allemands, ont laissé passer l’orage avant d’ouvrir le score puis de passer une deuxième période plus tranquille malgré, encore, quelques situations pour Wolfsburg. Outre Landreau, la défense a dans l’ensemble été bonne, malgré un premier quart d’heure difficile. Chantôme et Clément ont également été plutôt à leur avantage, dans un style différent. Rothen, après un début de match difficile, s’est bien repris et a marqué. Sessegnon, malgré quelques éclairs, a réalisé un match moyen, tandis que Pancrate a raté deux grosses occasions en fin de match. Enfin, Luyindula, auteur d’un doublé, a considérablement gêné la défense allemande.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : uefa, wolfsburg

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement