This page is not available in your language, please, choose yours

Braga : paris fonce en quart ! (après-match)

Publié le 19 mars 2009
Braga : Paris fonce en quart ! (Après-match)

Le PSG se qualifie dans la douleur à Braga (0-1) après avoir subi la majeure partie du match. Hoarau, entré dans le dernier quart d'heure, a délivré Paris à dix minutes de la fin. Les Parisiens se qualifient donc pour les quarts de finale d'une coupe d'Europe, une première depuis 1997 !

» Equipe du PSG :



Landreau – Traoré, Camara, Sakho, Armand (cap.) – Pancrate, Chantôme, Clément, Sessegnon - Luyindula, Kezman.



» Première période terne, la barre de Chantôme



Les locaux se montraient les plus menaçants en début de match en tentant de débloquer la situation au plus vite. L'attaquant Paulo Cesar était le premier à se mettre en évidence, d'abord d'entrée sur une frappe déviée en corner (1e), puis de plus belle manière en obligeant Landreau à dévier sa tentative sur la barre transversale (13e). Les Parisiens ne se trouvaient pas dans l'entrejeu et c'était le grand néant technique. Sessegnon était assez nerveux sur son côté gauche et se permettait même de gifler Pereira. Ce n'est pas cela qui aidait les visiteurs à se montrer maîtres de leur sujet. Braga continuait d'être entreprenant mais Renteria (21e) et Alan (24e) ne cadraient pas leurs essais.



Venait ensuite un fait de jeu important. En position de dernier défenseur, Leone fauchait Kezman qui filait au but. L'arbitre ne donnait qu'un jaune pour le joueur de Braga mais le coup franc était intéressant pour le PSG. Chantôme se chargeait de le frapper mais la barre venait le contrarier (28e) ! De l'autre côté, Luis Aguiar, toujours sur coup franc, voyait sa frappe flirter littéralement avec le poteau (33e). Le Guen pouvait rester dubitatif devant la première période de ses joueurs. Un manque de liant évident au niveau du collectif avec des lignes distendues qui n'ont pas permis de voir beaucoup d'actions parisiennes lors du premier acte…



Seconde période du même acabit, Hoarau délivre (encore) les siens



Au retour des vestiaires, Ceará remplaçait Sakho, légèrement diminué. Cela ne modifiait en rien l'emprise de Braga sur cette rencontre. Pereira combinait avec Alan côté droit et envoyait un bon centre que reprenait de volée Renteria, à côté au grand soulagement de Landreau (48e). Le portier parisien était ensuite vigilant sur la frappe pure d'Alan (53e), avant de voir le coup franc de Peixoto (57e) et la frappe de Renteria (68e) passer à côté.



Les Parisiens se révélaient incapables de maîtriser le ballon et subissaient sans cesse les offensives adverses sans pouvoir bien ressortir de leur camp. Les minutes défilaient et le premier changement parisien intervenait enfin à la 77eme minute avec la sortie d'un Kezman fantomatique à la place d'Hoarau. Le Réunionnais ne mettait que quatre minutes à se muer en sauveur. Suite à un coup franc bien envoyé par Chantôme, Hoarau devançait la mauvaise sortie d'Eduardo pour délivrer Paris sur son coup de tête (0-1, 81e).



Comme face à Wolfsburg, l'attaquant délivrait les siens avec cette troisième réalisation en UEFA. Car un coup franc non cadré de Luis Aguiar (90e), une tête trop décroisée de Jorginho (90e+1) et un ultime arrêt splendide de Landreau sur une frappe de Renteria (90e+3) concluaient cette rencontre. Luyindula aura même son mot à dire mais sa frappe croisée trouvera le poteau (90e+2). Paris se qualifie donc sans avoir brillé mais l'essentiel est acquis !



» Un quart qui s'annonce excitant, retour au pain quotidien



Après cette rencontre qui n'aura pas rassuré sur leur qualité de jeu, les Parisiens n'ont jamais faibli dans les nombreux temps faibles qu'ils ont du subir. Mais certains joueurs se sont montrés bien décevants, à commencer par Sessegnon qui n'aura jamais pesé sur le jeu parisien. Le duo Clément-Chantôme a mieux terminé le match qu'il ne l'a débuté, alors que l'arrière-garde francilienne a globalement tenu le choc malgré quelques hésitations.



Désormais, place à Toulouse dimanche pour un déplacement qui s'annonce périlleux. Après la déconvenue de Marseille, les hommes de Le Guen devront hausser leur niveau de jeu s'ils ne veulent pas repartir bredouilles…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de pillon

    pillon le 20/03/09 à 12h58

    allez paris allez paris ou tu es nous sommes la tu ne seras jamais seul car nous deux c'est pour la vie!!!

L'AGENDA

Annoncez votre événement