This page is not available in your language, please, choose yours

Kezman - "je suis un animal"

Publié le 1 avril 2009
Kezman  - "Je suis un animal"

Mateja Kezman s’est confié longuement dans Aujourd’hui sport , sur sa situation sportive au PSG. Il revient sur sa difficile saison et affiche son envie de s’imposer dans le club de la capitale. Retour sur cette interview qui vaut le détour…

Le PSG reste sur deux défaites consécutives en championnat face à deux concurrents directs, l’OM et le TFC. Pour Mateja Kezman, ces défaites sont à mettre sur le compte du mental : "tous les joueurs ont fait de leur mieux. C'est peut-être arrivé à cause de la pression. Tout est nouveau pour cette équipe. L'an passé, elle se battait pour la relégation. Et là, on se bat pour la Ligue des champions et pour le titre. C'est différent". Il va plus loin en invoquant également un manque d’expérience de la part de certains coéquipiers tout en estimant que le titre est encore jouable : "moi, j'ai été champion dans différents pays (…) Je sais ce qu'il faut faire pour être champion. Mais pour beaucoup, c'est nouveau. (…) Ce n'est pas un désastre de perdre deux matches. On peut se rattraper et se battre pour le titre".



Il explique également avoir signé au PSG pour le "challenge sportif" mais également pour l’image que dégage le club : "enfant, j'adorais le PSG. C'était un de mes clubs préférés. Un ami à moi, Marko Pantelic, y jouait quand il était jeune. En équipe nationale de jeunes, on le regardait comme une star parce qu'il jouait au PSG. Et j'adorais ce club, son maillot, les grands joueurs qui y ont évolué : Rai, Ronaldinho. Et Charles (Villeneuve) me voulait vraiment". Il ajoute avoir fait des sacrifices pour joindre le club de la capitale : "j'ai accepté de beaucoup baisser mon salaire pour essayer de rendre les fans heureux. Je ne regrette pas. La roue va tourner".



Interrogé sur son statut de remplaçant (29 matchs, 6 buts), l’attaquant déclare vivre très mal cette situation : "c'est très difficile car c'est la première fois (…) Même si j'ai joué dans de plus grands clubs que Paris, ici je n'ai été titulaire qu'en septembre. C'est difficile à vivre de ne pas être dans les plans initiaux du coach". Selon le Serbe, sa carrière plaide pour lui (195 buts en 389 matchs) : "j'ai une grande carrière. J'ai inscrit beaucoup de buts. Et ici, je n'ai toujours pas eu la chance de montrer qui je suis. Je ne suis pas qu'un buteur. Je suis un animal, quelqu'un qui pousse l'équipe, qui la rend meilleure".



Sur ses relations avec Paul Le Guen, l’ex-joueur du PSV,Chelsea, Athlético Madrid et Fenerbahce décrit le coach comme un "ami" mais regrette que "dans le business, [ils ne se sont] toujours pas trouvés". Il continue en justifiant son statut par une incompréhension de son coach : "il (Paul Le Guen) n'a toujours pas compris ce que je pouvais apporter. C'est dommage. Mais je suis sûr qu'il lui reste le temps de me donner l'occasion de montrer qui est le vrai Kezman". Il estime que s’il avait plus de temps de jeu (1351 minutes de jeu), son bilan serait plus positif : "j'accepte toutes les critiques quand on me laisse jouer. Là, je ne les accepte pas". Kezman ose même faire se comparer à des joueurs de classe mondiale : "même Kaka ou Messi, dans ma position, n'auraient pas fait mieux". Rien que ça…



Sondé sur ses coéquipiers, le Serbe déclare avoir des atomes crochus avec Luyindula. Sur l’attaquant : "c'est un plaisir de jouer avec lui. C'est rare de trouver un joueur avec lequel on s'entende aussi bien. Si nous étions utilisés plus souvent tous les deux, nous serions peut-être le meilleur duo de France. J'y crois. Mais Guillaume (Hoarau) mérite ce qui lui arrive". En ce qui concerne le reste de l’effectif, il met en avant l’ambiance du groupe : "nous faisons une saison fantastique car l'atmosphère entre nous est fantastique. Dans ma situation, c'est difficile de sourire tous les jours, d'être heureux... Mais les gars me font quand même rire. Ils sont super avec moi. Je n'ai quasiment jamais vu ça".



A propos de son avenir au sein du club, Kezman pense rester au moins une saison de plus au PSG et affiche ses ambitions : "j'en suis même presque sûr (de rester). Je peux même finir cette année en beauté en étant décisif en L1 ou en UEFA. J'espère exploser l'an prochain et devenir le meilleur transfert du club en 2009-10".



Décidemment, Mateja Kezman est un joueur atypique, possède indéniablement le sens de la formule et un caractère trempé, espérons que ces déclarations ne ternissent pas son image déjà bien écornée …




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement