This page is not available in your language, please, choose yours

Lille : lama sait-il de quel côté plonger ?

Publié le 10 avril 2009
Lille : Lama sait-il de quel côté plonger ?

Lille et Paris, deux étapes inévitables au moment de retracer la carrière du gardien Bernard Lama, ancien international français. Le champion du monde 1998 a éclos dans le Nord, mais a connu la consécration dans la capitale. Sur le site Lavoixdesports.com, il tient les oppositions entre les deux clubs pour de véritables dilemmes. Ce vendredi, il aurait néanmoins un léger favori avant le Lille-PSG de dimanche...

Le gardien d'origine guyanaise s'essaie d'abord à un historique condensé des confrontations entre le LOSC et le PSG. "Avec Lille, ça a toujours été spécial d'aller au Parc et avec le PSG, ça n'a jamais été simple... de jouer à Lille ! À une époque, le LOSC était la bête noire de Paris. Mais, un jour, j'ai réussi à stopper la série noire. Dans ma tête, j'avais décidé que le PSG ne perdrait pas. Et le PSG a gagné à Lille. J'ai dû faire quelques arrêts et les copains ont fait le boulot."



Débarqué à Paris en 1992 à la suite d'une saison au RC Lens, Lama célébra sa première sélection en Équipe de France à peine quelques mois plus tard, en février 1993 (Israël-France, remporté 0-4). Dans les cages du PSG, il remporta le championnat de France 1994 et souleva la Coupe des Coupes 1996. Liste non exhaustive. Malgré les succès dont il peut se targuer, il exerce à présent un regard lucide sur le club. "Paris ne s'est jamais vraiment installé dans la durée par manque de structures et l'absence d'un projet de développement à long terme."



Avant de distribuer ses bons points à l'actuel entraîneur du PSG, accessoirement l'un de ses anciens coéquipiers à Paris. "Paul Le Guen a tout de même réussi à imposer un style et une certaine stabilité autour de l'effectif. Mais ça a été chaud ! Ce que j'apprécie désormais au Paris SG, c'est sa régularité. Il y a des joueurs qui éclatent ou qui se retrouvent. L'équilibre est bon."



Mais revenons-en au match à venir : le "chat" - surnom que lui valurent ses envolées - aurait-il une préférence pour l'une des deux formations ? En fait de réponse, il s'est contenté d'une question rhétorique : "Est-ce possible pour moi de choisir" ?



Toutefois, le plus objectivement possible, il estime que les Dogues lillois partiront avec une petite longueur d'avance. "Deux groupes solides vont s'affronter. Mais Lille joue chez lui. J'aurai donc un petit a priori favorable pour le LOSC..."




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement