This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : notes > un paris complètement endormi

Publié le 4 mai 2009
Ligue 1 : Notes > Un Paris complètement endormi

Que le Parc est courageux ! Les supporters parisiens étaient encore près de 44 000 à venir soutenir le PSG dimanche après-midi. Et on ne peut pas dire que les joueurs ont tout fait pour les tenir en haleine. Insuffisants dans l'envie, l'agressivité et les prises de risque, les hommes de Le Guen ont livré une prestation peu encourageante en vue de la fin de saison. Très prudents dans leur approche du match alors que Rennes sortait d'un combat face à Bordeaux quatre jours auparavant, ils ne se sont réveillés que dans le dernier quart d'heure. Bien trop tard pour espérer obtenir un résultat et chiper la troisième place à Lyon. Paris ne le mérite pas de toute manière au vu de son jeu trop stéréotypé et sans génie. L'absence de Hoarau a donc pesé et on peut tout juste noter parmi les satisfactions, la charnière centrale de la défense, malgré le csc de Sakho.

Landreau (6) : Vigilant sur des frappes cadrées de Thomert (54e) et Danzé (78e), il ne peut malheureusement rien sur le but rennais, pris à contre pied par Sakho (65e).



Ceará (6) : Le latéral brésilien a retrouvé ses jambes. Il n'a été que peu inquiété par Sow, malgré une incursion de ce dernier dans son dos sans conséquence (25e), et a tâché d'apporté par ses courses et centres. Malgré tout, son entente avec Sessegnon semble s'effriter, le Béninois l'oubliant à plusieurs reprises en pénétrant dans l'axe.



Camara (6) : Depuis qu'il est aligné à côté de Sakho, il semble plus serein. Pas trop de difficultés à contenir les assauts rennais grâce à une bonne lecture du jeu adverse. Sauve une petite boulette de son compère Sakho en début de match en taclant proprement le ballon dans sa surface.



Sakho (5) : Bien entendu, son csc est déterminant au vu du résultat final. Il a également fait preuve de trop d'attentisme sur une incursion de Lemoine où il ne protège pas bien son ballon (9e). Heureusement que Camara était présent pour couvrir derrière. Mais mis à part cela, il a paru plutôt solide avec de belles anticipations.



Armand (5) : S'il n'a pas tremblé face au peu menaçant Danzé, il n'a pas semblé en mesure d'apporter offensivement. Cela fait presque cinq ans qu'il joue avec Rothen dans ce couloir (même si son compère fut souvent blessé) et on devrait voir par conséquent plus de combinaisons entre ces deux là. Mais il n'en est rien et le latéral gauche a de plus en plus de mal à se mettre en évidence. Une frappe non cadrée à son actif (69e).



Makelele (4) : Le capitaine parisien semble à bout. La question de sa retraite se fait de plus en plus insistante et au vu de sa prestation dominicale, il pourrait avoir plus d'importance hors terrain que sur, la saison prochaine. Malgré son intelligence de jeu, il a manqué quelques relances pourtant pas difficiles. A son crédit, une belle frappe lointaine que Douchez a bien claquée (86e).



Clément (5.5) : Match plutôt régulier de la part du milieu parisien qui a abattu encore un gros travail à la récupération. Même s'il ne se montre pas aussi offensif dans son jeu qu'il y a quelques mois, il a eu l'occasion de frapper à deux reprises mais sur sa première tentative, Douchez a fait un bel arrêt (62e), et sur la seconde, après pourtant un bon contrôle, il n'a pas cadré (74e).



Sessegnon (5.5) : Le Béninois s'est montré par bribes intéressant pour le collectif. Moins individualiste qu'à Lyon par exemple, il a été le joueur le plus entreprenant. Un beau une-deux avec Giuly s'est conclu par une frappe trop croisée (17e), comme un peu plus tard (34e). Il a continué ensuite dans cette maladresse en seconde période (64e). Mais c'est de lui qu'est venu le danger en fin de match par ses multiples provocations, malheureusement mal abouties par des mauvais choix.



Rothen (3) : En un mot : inutile. Guy Lacombe ne doit pas bien le regretter. Se vantant auprès de la tribune de presse de son but marqué face au dernier, Le Havre, il n'a pas pu fanfaronner face à Rennes et Fanni. Ne portant aucun danger offensivement, il n'a pas eu d'autres choix que de revenir à chaque fois derrière vers Armand ou Clément. Son utilité pour le club parisien est bien révolue…



Luyindula (4) : Il est toujours utile pour proposer des solutions dans les intervalles ou sur un côté mais il a surtout manqué à la finition. Sur un centre de Rothen, il n'ajuste pas bien son coup de tête (59e), avant d'inquiéter beaucoup plus Douchez sur son deuxième essai et, sur la même action, de trouver le poteau à un mètre du but (62e) ! Une frappe cadrée juste après le but rennais (66e) et une fin de match anonyme où il a beaucoup agacé le Parc par sa nonchalance.



Giuly (4.5) : Orphelin de son compère Hoarau, il a en plus joué diminué. Quelques bonnes prises de balle en retrait de Luyindula et une bonne remise pour Sessegnon à son actif (17e). Remplacé à la 58ème minute par Kezman (4.5) auteur d'une entrée pas catastrophique mais sa bonne volonté ne suffit pas malgré un bon centre pour Luyindula sur la triple occasion parisienne.



Le Guen (3) : Où est l'influence de l'entraîneur parisien sur ce match ? Devant faire face au forfait de Hoarau, il a justement fait confiance à Luyindula pour épauler Giuly mais, contrairement aux matches à Nantes et face à Saint-Etienne mi-février, l'association entre les deux hommes n'a pas paru complémentaire. Le Breton a paru bien effacé sur son banc, perdu dans ses pensées. Il ne semble pas inculquer cette hargne pour aller chercher un résultat et le fait que Paris n'ait gagné qu'une seule fois après avoir été mené 1-0 cette saison en championnat (face à Lorient, 3-2, en octobre dernier) démontre bien le manque de caractère de Paris.



Arbitrage sans histoire de la part de Monsieur Fautrel (6).




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement