This page is not available in your language, please, choose yours

Bilan 08-09 : rothen sur la pente descendante

Publié le 17 juin 2009
Bilan 08-09 : Rothen sur la pente descendante

Il était un des meilleurs sinon le meilleur joueur de l'effectif parisien lors de la saison 2007-2008. Il n'a été que l'ombre de lui-même cette saison. Jérôme Rothen a beaucoup déçu, se signalant plus par ses frasques extra-sportives que sur la pelouse. Car côté gauche, il a perdu sa vista et manqué de spontanéité dans son jeu pour devenir un véritable maillon faible au sein de l'effectif…

» Des débuts sans histoire…



Le début de saison de Rothen est plutôt poussif. Le gaucher parisien se signalera beaucoup plus par son repli défensif que par son écot offensif. La faute aussi à un jeu qui n'est plus dépendant de ses coups de patte et qui penche nettement à droite avec Giuly et Sessegnon, ainsi que l'apport grandissant de Ceará. Durant les mois d'août et septembre, il distribuera tout de même trois passes décisives, à Caen, à Kayseri en UEFA et Monaco en Coupe de la Ligue. Déclarant après ce dernier match qu'il "monte en régime", le milieu sera surtout présent dans les médias à cette période...



» Un livre qui fait réagir



Le natif de Châtenay-Malabry sort en effet un livre fin septembre intitulé "Vous n'allez pas me croire". Il livre quelques anecdotes "croustillantes", notamment sur Zidane et Lacombe. Le premier nommé réagira de manière significative et sera suivi par son ami, Christophe Dugarry. D'autres déclarations suivront, notamment de Michel Moulin qui qualifiera Rothen de "taupe". Cette sortie médiatique lui fera mal comme il l'avouera quelques mois plus tard et ses performances vont vite décliner. S'il garde un niveau acceptable contre Lorient, en position d'arrière gauche, et à Marseille, où il sera passeur et buteur, il baissera nettement de pied par la suite. Invisible dans le jeu, il se montrera très maladroit sur coups de pied arrêtés alors qu'il est l'un des seuls tireurs attitrés. Par sa position et son registre, le manque de concurrence l'amène peut-être à s'endormir sur ses lauriers et même son entente avec Armand en pâtit. Malgré sa méforme, l'équipe marche bien et enchaîne les bonnes prestations mais Rothen est à chaque fois l'élément le moins performant. Il tâche de mieux terminer l'année civile avec un dernier match convenable face à Valenciennes (2-2) où il marquera même le but du 2-1. Mais cela n'efface en rien son apport minimal…



» Cela ne s'arrange pas en 2009…



Faute de solutions, Le Guen continue de lui faire confiance. Un qui lui fait moins confiance, c'est bien Charles Villeneuve. L'ancien président éphémère du club n'était pas un fan du gaucher parisien et son départ a été vécu comme un soulagement par le numéro 25 du PSG. Il réussira son meilleur match par la suite, le 7 février à Nantes, où il fera souffrir le pauvre Guillon, placé latéral droit alors qu'il est gaucher. Et cette prestation encouragera Rothen, comme d'habitude, à se montrer devant les micros, clamant qu' "on commence à revoir le vrai Jérôme Rothen". Une motivation palpable qu'on imagine suivie de grosses performances de sa part. Mais il n'en est rien et Rothen n'arrive plus à se montrer consistant couloir gauche. Ses passages dans l'axe du milieu de terrain l'amènent à être plus performant, comme face à Wolfsburg en UEFA (2-0). Au match retour, il réussira d'ailleurs une autre bonne prestation en provoquant un penalty et marquant un magnifique but. Et continuera d'être en jambes face à Nancy en championnat (4-1). Des promesses sans lendemain encore une fois…



» Plus présent devant les micros que sur le terrain…



Déclarant début mars qu'il se sent "épanoui", l'ancien Monégasque va encore se signaler hors terrain durant ce mois de mars. Mais plutôt à son insu. Avant le match face à Marseille mi-mars, Pape Diouf déclare dans son livre que Rothen ne voulait pas travailler avec lui car "il ne savait pas comment serait perçu le fait qu'il travaille avec un Noir". S'en suivra une défense logique de Rothen, "pas raciste". Cela le perturbera peut-être car son match face à l'OM sera assez médiocre, ne passant pas une fois Tyron Mears et ratant tous ses coups de pied arrêtés. A Toulouse, il sera à peine meilleur et notre site l'affublera d'une note de 2,5. Mais les soucis de Jérôme Rothen ne s'arrêteront pas ici. Lors de la mini-trêve internationale, Paris se déplace au Tournoi Futsal de Paris-Bercy. Le joueur parisien y fait une apparition très brève avant de disparaître totalement de la circulation. Les rumeurs vont bon train et on dit que Rothen n'aurait pas voulu croiser le regard de Zidane après les déclarations qu'il a tenu sur lui. Une fuite que le gaucher n'a pas démentie…



» Une fin de saison sous les sifflets du Parc



Continuant d'errer sur la pelouse comme une âme en peine, Rothen réalisera un gros match face… au Havre. Cette saison, il s'est surtout signalé contre les équipes de bas de tableau. Et il n'aura aucun souci à semer Maxime Baca sur son côté en étant l'auteur de deux passes décisives et d'un but. Logiquement moins fringant à Lyon (0-0), il déclare dans la presse qu'il "commence à être lassé". Une lassitude palpable mais Rothen a le mérite de donner le maximum à chaque fois. Ses limites physiques restent cependant préjudiciables et il finit la saison sur les rotules. Contre Monaco lors du dernier match au Parc (0-0), il sortira avant l'heure de jeu sous les sifflets du Parc. Des sifflets qui seront encore plus intenses le lendemain, lors du Jubilé de Pedro Pauleta, à chaque ballon qu'il touchera. Une histoire d'amour qui finit mal en somme…



Chouchou du Parc un moment, même s'il ne faisait pas non plus l'unanimité, l'histoire de Rothen et du PSG finit donc en eau de boudin. Mais le milieu gauche en veut plus aux dirigeants et l'a indiqué au début du mois de juin : "Mon départ est inéluctable, on m’oblige à partir. Je pensais vraiment terminer ma carrière ici mais avec de tels dirigeants, je ne peux pas rester". Bon vent à ce joueur qui reste malgré tout le meilleur passeur du club cette saison en Ligue 1, avec 7 passes décisives.



» Les stats de Rothen cette saison :



- 49 matches joués (47 en tant que titulaire), 4 108 minutes disputées.

- 4 buts (dont 3 en Ligue 1), 13 passes décisives (dont 7 en Ligue 1).

- 6 cartons jaunes (dont 3 en Ligue 1).

- Moyenne annuelle PlanetePSG : 4,99.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : bilan, club, rothen

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement