This page is not available in your language, please, choose yours

Bilan 08-09 : la combativité de giuly

Publié le 21 juin 2009
Bilan 08-09 : La combativité de Giuly

Le lutin parisien a réalisé une saison difficile à décrire. Compétiteur dans l'âme, il n'a jamais lâché dans sa tête mais son apport sur le terrain a été irrégulier. Evoluant la plupart du temps en attaque aux côtés de Hoarau, il fut le plus utile dans cette position car ses jambes de 32 ans n'ont pas pesé bien lourd dans le couloir droit quand il y a été aligné. Au final, son bilan est honnête sans être exceptionnel…

» Son absence de préparation lui coûte son début de saison



Alors qu'il "clamait son rêve d'évoluer au PSG" lors de son arrivée le 18 juillet 2008, Ludovic Giuly n'a pas tardé à prendre les chemins de l'entraînement. Seulement, il loupe pratiquement toute la préparation d'avant-saison et débute tout de même un match contre La Gantoise en amical au Parc une semaine après son arrivée. Un retour précipité mais qui permet de voir à l'œuvre le lutin parisien côté droit dans un 4-5-1. Replacé à droite à Monaco, il réalise un match consistant avant de céder sa place à l'heure de jeu. Même constat lors du reste des matches du mois d'août où il se montre percutant et distille de bons centres, même s'il n'est pas à 100%. Et ce ne sont pas les déclarations de Dalmat le concernant qui le perturberont, l'ancien Parisien déclarant qu'il n'était pas fan de Giuly, beaucoup de joueurs étant plus talentueux que lui. Combatif, son manque de préparation va se payer courant septembre. Contre Grenoble, il est plutôt effacé et se blesse même à la cuisse gauche à l'heure de jeu. Une conséquence sans doute de son retour trop prématuré et qui le laissera sur le carreau durant plus d'un mois.



» Les médias l'agacent



En profitant pour se ressourcer dans son camp d'entraînement, le Camp 8, l'ancien Monégasque n'hésitera pas, au passage, à égratigner la presse sportive française et à critiquer "L'Equipe", coupable d'avoir rapporté qu'il n'était pas contre le départ de Le Guen et l'arrivée de Deschamps. Ce qu'il a formellement démenti. Il continuera d'ailleurs en fin de saison en critiquant les quotidiens Le Parisien et L'Equipe pour avoir encore une fois dévoilé l'existence de certaines sorties qu'il aurait faites à Cannes et à Barcelone. Il déclarera d'un ton moqueur : "Je vais caguer, vous pouvez l'écrire dans le journal demain". A croire que la presse française serait plus curieuse que les journaux espagnols ou italiens…



» Un retour tonitruant



Giuly fera son retour contre Toulouse, fin octobre. Mais il affichera son meilleur visage à partir du match face à Lille, lorsque Le Guen l'aligne aux côtés de Hoarau. Complémentaires, les deux attaquants s'entendent à merveille et enchaînent les buts. Dans un registre qui demande moins d'efforts défensifs, Giuly se plait et marque des buts importants au Havre et face à Lyon. Se régalant des déviations de son compère réunionnais, il donnera enfin vie au jeu parisien qui manquait cruellement de profondeur. Mais l'annonce de Villeneuve mi-janvier le déconcerte quelque peu et il déclare même que lui et l'équipe "n'avait pas besoin de ça". Pour ne rien arranger, Le Guen le place sur le banc au profit de Luyindula pendant un moment. L'absence de Hoarau lui permet de retrouver une place de titulaire et la confiance. Mais le lutin avoue tout de même que les jambes sont lourdes et le mois de mars est difficile avec l'enchaînement des matches...



» Une fin de saison plus difficile



Pendant ce mois fatidique, il marquera tout de même un très joli but face à Nancy, un autre somptueux à Lorient d'une reprise de volée fantastique et un dernier, avec sang-froid, face à Marseille, qui a donné un instant l'espoir aux supporters au milieu d'une soirée en tout point cauchemardesque. Néanmoins, par la suite, il baissera de pied comme tous ses coéquipiers. Moins influent dans le jeu, le turnover opéré par Le Guen ne l'aide pas à retrouver ses jambes et il se blesse début mai, avant de réapparaître pour les derniers matches de la saison à un poste de milieu droit. Deux matches intéressants à Valenciennes et face à Monaco ne vont pas suffire à qualifier Paris en Coupe d'Europe. Mais cela n'empêche pas Giuly de vouloir rester à Paris. Amenant son esprit de compétition, c'est un moindre mal et Kombouaré va pouvoir s'appuyer sur ce petit bonhomme d'1m64 pour amener du dynamisme dans le domaine offensif. Et avec une bonne préparation, nul doute que Ludovic Giuly sera un atout intéressant en vue de la saison prochaine…



» Les stats de Giuly cette saison



- 42 matches joués (32 en tant que titulaire), 2 783 minutes disputées.

- 9 buts (tous en Ligue 1), 5 passes décisives (3 en Ligue 1).

- 2 cartons jaunes (tous en Ligue 1).

- Moyenne annuelle PlanetePSG : 5,34.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : bilan, club, giuly

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement