This page is not available in your language, please, choose yours

Bilan 08-09 : mars - si proche, si loin...

Publié le 4 juillet 2009
Bilan 08-09 : Mars - Si proche, si loin...

En attendant la reprise de l'entraînement et les nombreux matches amicaux que va disputer le club parisien, PlanètePSG vous propose de faire une rétrospective sur la saison du PSG. Voici le septième volet avec un mois tournant dans cette saison, Mars…

» Les préparatifs



Les Parisiens sont plutôt dans d'excellentes dispositions avant d'aborder les trois derniers mois de compétition. Mais le plus dur n'est pas encore passé et le club de la capitale a encore un calendrier difficile à négocier. Après une victoire aisée face à Nancy (4-1) le 1er mars, grâce à Hoarau, doublé, Giuly et Sessegnon, les Franciliens vont quelque peu se relâcher…



» Les performances



Une rencontre a priori à leur portée attend les hommes de Le Guen le 4 mars. Face à Rodez, en 8eme de finale de la Coupe de France. Après l'ouverture du score de Traoré en début de match, on croit alors que le PSG a fait le plus dur. Mais les joueurs vont se relâcher et se contenter de gérer ce mince avantage. Il n'était donc pas étonnant de voir Choplin profiter d'un coup franc rapidement joué pour parvenir à égaliser. Si dans les dernières minutes, les Parisiens se procuraient pas mal d'occasions, la prolongation était inévitable. Et les Ruthénois étaient les plus agressifs et déterminés pour marquer à nouveau par le même Choplin, d'une frappe des 35 mètres, légèrement déviée. Pacios clôturera la marque et infligera une sévère déroute au club parisien. Un revers qui rejoint dans l'histoire celui encaissé par Clermont en 1997, face à une formation de division inférieure…



Le match de Lorient offrait l'occasion de se racheter. En l'absence de Makelele et Sessegnon, Le Guen aligne à la fois Luyindula, Hoarau et Giuly dans un 4-3-3. Au terme d'une rencontre difficile, Paris l'emportait 1-0, grâce à une magnifique réalisation de Giuly, mais Landreau se révèlera précieux en arrêtant un penalty et en sortant le grand jeu à plusieurs reprises. La deuxième place est conservée…



Après un terne nul face à Braga, en huitième de finale aller de la Coupe UEFA (0-0), c'était l'heure du grand match : PSG-OM. 45 702 spectateurs prennent place dans l'antre du Parc des Princes ce dimanche 15 mars 2009. La veille, plusieurs centaines de supporters ont encouragé les joueurs à la sortie de leur dernier entraînement au Parc, et la pression montait encore d'un cran à quelques minutes du match. Lyon venait en effet de s'incliner face à Auxerre (0-2) et en cas de succès, le PSG pouvait s'emparer de la place de leader ! Cela n'aura pas l'effet escompté et on sent des Parisiens crispés d'entrée face à des Phocéens plutôt maîtres de leur sujet. L'ouverture du score de Zenden vient récompenser le bon début de match de l'OM. Dans un 4-4-2 inhabituel, en l'absence de Sessegnon, Luyindula occupait le couloir droit du milieu, Paris était perdu mais parvenait à égaliser par Giuly, lancé à la limite du hors-jeu par Luyindula. Dès la reprise, Le Guen fait repasser son équipe en 4-3-3 mais Camara gâche tous ses plans et fauchant Zenden à l'entrée de la surface. Le défenseur est expulsé et sur le coup franc, Landreau repousse sur Koné qui marque dans le but vide. Cana en rajoutera une couche derrière et Paris s'inclinera 3-1. L'humiliation sera totale jusqu'au bout avec des supporters marseillais chantant gaiement dans un Parc stoïque. Peut-être la plus grosse déception de la saison et surtout un véritable tournant…



Car même si le PSG arrachait sa qualification en quart de finale de la Coupe UEFA à Braga (0-1), grâce à un but de la tête de Hoarau à dix minutes de la fin, les Parisiens devaient retrousser les manches à Toulouse. Sans Camara, mais également sans Sakho, blessé au Portugal, Paris allait dans la Ville Rose avec une charnière centrale Traoré-Mabiala. Les problèmes de communication sautaient aux yeux et on assistait au naufrage parisien avec trois buts encaissés en 45 minutes. Au retour des vestiaires, les Franciliens se montrent à peine plus conquérants et réduisent le score par Mabiala. Mais Braaten enterrera les visiteurs en fin de match (4-1). La vie n'est pas vraiment rose pour le Paris Saint-Germain, qui redescend à la sixième place.



» L'ambiance



Les convocations en Equipe de France de Hoarau et, plus surprenant, de Luyindula n'effaceront pas les déboires du PSG. Après avoir titillé la tête de Ligue 1, Paris s'est rendu à l'évidence. Il lui reste encore du travail pour espérer accéder au podium. Les Parisiens doivent redressé la tête et pour ce faire, ils profitent de la mini-trêve internationale afin de participer au Tournoi Futsal de Paris-Bercy, comme il y a deux ans. Un tournoi marqué par l'affaire Rothen, qui partira bien vite, peut-être intimidé par la confrontation avec certains membres de France 98, lesquels ont peu goûté aux propos tenus dans son livre. Mais contrairement à 2007, ce tournoi n'aura pas l'effet escompté…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : bilan, club, mars

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement